Le bureau exécutif du conseil communal de Ratoma a été élu depuis le 15 décembre 2018. Mais, de cette date à nos jours, ledit bureau n’a toujours pas été installé. Une situation qui intrigue de nombreux citoyens, y compris certains conseillers qui expriment leur incompréhension devant cet état de fait. C’est le cas de Mamadou Cellou Diallo, conseiller élu de Ratoma, joint au téléphone par un reporter de Guineematin.

Les problèmes qui entourent l’élection communale du 04 février 2018 continuent d’occuper le devant de la scène. Pour ce qui est de la commune de Ratoma, malgré l’élection de l’exécutif communal, le conseil n’a toujours pas été installé. Une situation qui suscite des interrogations à un moment où les défis s’amoncellent.

Mamadou Cellou Diallo

Interrogé sur cette question, Mamadou Cellou Diallo, conseiller élu de Ratoma, n’a pas caché son incompréhension. « C’est un recul de la démocratie. On ne sait pas c’est quelle sorte de démocratie Alpha Condé est entrain de nous servir. On ne peut comprendre qu’une élection qu’on a organisé depuis une année et que je le processus soit loin de finir. C’est un sentiment d’incompréhension qui m’anime. Cela dénote de l’échec du gouvernement à organiser une élection dans les délais. Pour le cas spécifique de Ratoma, nous attendons que le conseil exécutif prenne fonction. Nous avons saisi le gouverneur de la ville de Conakry, pas par courrier mais verbalement, pour l’interpeller sur la question, en présence du ministre à la présidence, Alhassane Condé. On a attiré leur attention sur le fait qu’à Ratoma nous n’avons pas encore pris fonction »

A la question de savoir ce qui pourrait expliquer ce retard dans la prise de fonction de l’exécutif communal de Ratoma, Mamadou Cellou Diallo di ne pas en connaître les raisons officielles. « Mais, nous pensons que c’est lié à la situation à la commune de Matoto. Les autorités avaient voulu que l’élection se passe au même jour, c’est-à-dire le 15 décembre, à Matoto et Ratoma. Ça s’est très bien passé à Ratoma. Mais à Matoto, ça s’est passé dans les conditions que nous savons tous. Je pense que dans l’entendement du ministre, il préfère attendre pour Ratoma jusqu’à ce que la situation se règle à Matoto. Cela n’engage que nous qui le disons ».

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin