Un incendie provoqué par une bougie a ravagé une maison et son contenu dans la nuit du jeudi à ce vendredi 08 janvier 2019, au quartier Dabondy, dans la commune de Matoto. Cinq personnes ont été également blessées par les flammes dont une femme qui se trouve dans un état critique, a appris Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

La faible desserte de la capitale Conakry en courant électrique en ce moment, pousse certains habitants à recourir aux vieilles habitudes. C’est-à-dire, allumer une bougie pour éclairer la maison la nuit. C’est ce qu’a fait une famille résidant au quartier Dabondy, dans la nuit d’hier jeudi à ce vendredi. Malheureusement, les 5 personnes qui étaient dans la maison se sont toutes endormies, laissant la bougie allumée.

Cela a provoqué un incendie qui a failli les emporter. Il a fallu la mobilisation des voisins pour les sauver. Sâa Léno, enseignant et membre du bureau du SLECG, est l’un des premiers secouristes. « C’est vers minuit passé qu’un enfant de 4 ans a réveillé son père pour lui de sortir. Vu l’embêtement que le garçon faisait, le papa s’est levé et il est sorti. Il a vu le feu sortir de la maison, c’est lui qui a maintenant crié pour réveiller tout le monde. On est venu mais c’était impossible de casser la porte parce que c’était très chaud et on voyait le feu sortir.

On a décidé de casser le mûr pour pouvoir sortir les personnes qui étaient à l’intérieur. Juste quand on les a fait sortir, on les a envoyés directement à l’hôpital Ignace Deen. Les victimes sont au nombre de cinq personnes. Jusqu’au moment où on quittait l’hôpital, vers les 5 heures du matin, aucun d’entre eux ne parvenait à parler. C’est l’état de la mère de famille qui nous inquiète maintenant là parce que son cas était critique. Mais pour le moment, il n’y a pas de mort », a témoigné l’enseignant.

Trouvé au CHU Ignace Deen par le reporter de Guineematin.com, Mohamed Sankhon, le père de famille qui était absent au moment du drame, a laissé entendre que « c’est les voisins qui m’ont appelé de venir à la maison. Arrivé sur les lieux, ils m’ont dit de me rendre directement à l’hôpital Ignace Deen où se trouvent les membres de ma famille. Du coup, j’ai perdu conscience. Quand je me suis retrouvé, j’ai constaté que tous les biens qui se trouvaient dans ma maison sont partis en fumée », a dit Mohamed Sankhon, caméraman de profession.

Nos efforts pour s’enquérir de l’état de santé des cinq blessés auprès des médecins de l’hôpital Ignace Deen sont restés vains.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin