Le PADES s’est prononcé sur l’élection contestée de Mamadouba Toss Camara à la tête de la mairie de Matoto. A l’occasion de l’assemblée générale hebdomadaire du parti, ce samedi 09 février 2019, ses responsables ont donné la position de la formation sur cette question qui suscite actuellement une vive polémique en Guinée, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Depuis trois jours maintenant, l’élection de Mamadouba Toss Camara du RPG Arc-en-ciel comme maire de la commune de Matoto fait objet de débats en Guinée. Car, l’UFDG, qui réclame toujours la victoire de son candidat Kalémodou Yansané à la première élection organisée le 15 décembre 2018 et annulée par le ministre de l’Administration du Territoire, ne reconnaît pas le nouveau maire élu.

S’exprimant sur cette polémique qui polarise actuellement les attentions dans le pays, à l’occasion de l’assemblée générale du PADES de ce samedi, 09 février 2019, madame Dédé Djoubaté, coordinatrice nationale des questions politiques du parti, a indiqué que le PADES n’est pas intéressé par cette question. « Les élections à Matoto, vraiment ça ne nous concerne pas, parce d’abord on n’a pas eu de conseiller, donc ça ne nous intéresse pas.

Les deux grands partis Le RPG Arc-en-ciel et l’UFDG), ce sont eux qui sont en train de mélanger, parce qu’ils ont commencé le processus avec leur problème de consensus. C’est ce qui nous a amené à tout ça. Ils ont refusé de faire face à la loi. S’ils avaient accepté de travailler avec la loi, on ne serait pas là aujourd’hui. Mais, ça fait un an qu’on est sur une seule élection, et c’est la faute des deux grands partis », a-t-elle indiqué.

Cette rencontre hebdomadaire a été surtout consacrée au deuxième anniversaire de la création du PADES, parti dirigé par Dr Ousmane Kaba. Les responsables de la formation comptent se retrouvent avec leurs militants et sympathisants la semaine prochaine, pour célébrer cette date anniversaire. Mais en attendant, madame Dédé Djoubaté a évoqué brièvement le bilan de ces deux années d’existence. Un bilan qu’elle juge prometteur.

« Le premier bilan que je peux vous dire : on a été créé le 08 février 2017, et le 04 février 2018, nous sommes allés aux élections communales et communautaires. Mais, Dieu seul sait les tracasseries que nous avons rencontrées avec l’Administration. D’abord, ils n’ont pas reconnu notre dénomination PADES, il a fallu qu’on porte plainte contre le ministère de l’administration et du territoire pour que ce problème soit réglé. A une semaine des élections, on a accepté, mais ça aussi comment ?

Comme la CENI a dit qu’on peut créer des coalitions et il y a beaucoup de partis qui étaient venus pour qu’on se mette ensemble et on a dénommé cette coalition « Coalition PADES », c’est ainsi que nos dossiers sont passés et difficilement (…) Franchement, on n’a pas eu beaucoup de temps mais malgré tout, on a eu 84 conseillers sur toute l’étendue de territoire, hormis la zone spéciale de Conakry », a rappelé la coordinatrice nationale des questions politiques du PADES.

A noter que la célébration du deuxième anniversaire de la création du PADES est prévue le samedi 16 février prochain à Conakry.

Fatoumata Djouldé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin