image d’archive

« Je lui ai dit de manger. Il a pris et a mis dans sa bouche avant de cracher. Je l’ai fait pour venger mon enfant. Je suis l’auteure… », a notamment expliqué madame Hassatou Diallo avant de demander pardon.

Madame Hassatou Diallo, a administré de la soude caustique au fils de sa coépouse le samedi 09 février 2018, au quartier Fady, dans la commune urbaine de Labé. Thierno Mamadou Yéro Diallo, âgé de cinq (5) ans, a aussitôt été admis à l’hôpital régional pour des soins, rapporte l’un des correspondants de Guineematin.com basé dans la préfecture.

C’est une nouvelle qui a créé la stupeur dans la ville Labé et même au-delà. Une dame n’a pas trouvé mieux que d’administrer de la soude, un produit hautement toxique, à l’enfant de sa coépouse.

Selon Oumou Kindi Diallo, mère de Mamadou Yéro, « je faisais la cuisine ce samedi après-midi quand j’ai vu mon fils venir vers moi en pleurant. Il m’a demandé de l’aider en me disant que sa tante Hassatou lui a donné de la soude. Il bavait beaucoup. Prise de panique, j’ai pris l’enfant tout en demandant à ma coépouse si c’est elle qui avait fait ça. Elle m’a répondu que c’est elle et qu’elle a bien fait. J’ai pris l’enfant, je l’ai envoyé chez docteur Saïkou, dans un poste de santé. Mais, ce dernier m’a recommandé de l’envoyer à l’hôpital régional. C’est là-bas qu’on nous a donné du médicament pour sauver sa vie. Je demande aux autorités de la sanctionner à la hauteur de ce qu’elle a fait pour qu’elle ne répète plus jamais ça ».

Interrogée, la présumée auteure de cet acte n’a pas nié les faits. Hassatou Diallo dit avoir agi ainsi parce que Mamadou Yéro aurait donné de la soude à son enfant au moins trois fois. « C’est la troisième fois que l’enfant de ma coépouse donne de la soude caustique à mon enfant. Quand je le dis à sa maman, elle me répond qu’elle a tellement battu son enfant à cause de ça qu’elle n’en peut plus. Et aujourd’hui, moi aussi je lui ai dit de manger. Il a pris et a mis dans sa bouche avant de cracher. Je l’ai fait pour venger mon enfant. Je suis l’auteure. Mais, je demande pardon, je ne vais plus répéter »

Hassatou Diallo a été enfermée dans une chambre pour la protéger de la foule en colère. Elle a été conduite à la gendarmerie départementale de Labé pour des besoins d’enquête.

Quant à Thierno Mamadou Yéro Diallo, il poursuit son traitement et soigne ses brûlures à l’hôpital.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin