Sidy Souleymane N’Diaye, procureur de la République près le tribunal de Dixinn

Le dernier virage dans le procès de Boubacar Diallo, dit Grenade, a été entamé ce mardi, 12 février 2019, au tribunal criminel de Dixinn. Après les débats très houleux d’hier, lundi, on en est aujourd’hui aux réquisitions et plaidoiries des parties au procès, a constaté sur place Guineematin.com à travers ses reporters.

C’est le procureur, Sidy Souleymane N’diaye, qui a été le premier à prendre la parole. Dans ses réquisitions, il a rappelé les faits. Selon le procureur, c’est de retour de l’enterrement de Saidou Bah, agent de sécurité de l’UFDG, que « Grenade a utilisé un PMAK, une arme létale, contre les forces de l’ordre, non armées. Sur place, Grenade a laissé 19 étuis de balles ! En maniant l’arme, il s’est blessé avec. Ses protecteurs, après l’avoir fait circuler dans deux cliniques de Conakry, l’ont exfiltré pour le Sénégal »…

Par ailleurs, Sidy Souleymane N’diaye a dit au tribunal que « Grenade, qui dirige la section cailloux, est un homme dangereux, sans état d’âme ».

En outre, le procureur estime que Grenade a été traité normalement, alors que l’accusé a dit hier avoir été torturé sous les yeux du procureur. « Il était là hier à émouvoir le public et à jeter le discrédit sur les forces de l’ordre. Nous avons été profondément heurté par l’opprobre que vous avez jeté sur les officiers de la police judiciaire ».

Selon le procureur, « à votre âge (25 ans, ndlr), vous ne trouvez pas mieux que de vous surnommer Grenade. Vous êtes une grenade offensive, vous êtes dangereux pour la quiétude sociale. Au lieu d’être à l’école, vous avez préféré parader avec des camouflages, utiliser des armes ».

Plus loin, Sidy Souleymane N’diaye a demandé au juge de prêter une oreille attentive aux propos qu’il est en train de tenir.

Salimatou Diallo et Alpha Mamadou Diallo depuis le TPI Dixinn pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin