Comme indiqué dans nos précédentes dépêches, le principal parti de l’opposition guinéenne a porté au tribunal de Mafanco la contestation de l’élection de Mamadouba Toss Camara comme nouveau maire de la commune de Matoto. Après plusieurs heures de débats, le tribunal de première instance a suspendu les débats jusqu’à demain, jeudi, rapporte les journalistes de Guineematin.com qui sont sur place.

Imposé à travers un simulacre vote sous haute sécurité et à l’absence des médias, le jeudi dernier, 07 février 2019, à la tête de la plus grande commune du pays par la puissance publique, Mamadouba Toss Camara est aujourd’hui contraint de défendre sa légitimité devant le tribunal de première instance de Mafanco. Son « élection » est attaquée par l’UFDG, la principale formation politique de l’opposition guinéenne qui tient à récupérer une mairie que ce parti jure avoir légalement gagné par le vote du 15 décembre 2018 dont les images ont fait le tour du monde. Un vote qui sera d’ailleurs interrompu par un cadre du RPG arc-en-ciel, le parti au pouvoir. Voyant son candidat perdre la mairie et son parti aussi qui risquait de perdre les autres postes électifs, Moussa Kéita a fait irruption pour déchirer les bulletins du RPG arc-en-ciel. Même s’il a été arrêté et confié à la police, étant du régime, il sera libéré et aurait même été exfiltré pour ne pas répondre de ses actes…

Après cette perturbation volontaire du processus, le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation annoncera une annulation de cette élection. Mais, la Cour Suprême avait dénoncé cette intrusion du ministre Boureima Condé, jugeant qu’il n’en avait pas le droit. On connaît la suite…

Bref, à travers la décision du tribunal attendu demain, jeudi 14 février 2019, on connaîtra normalement de quel côté se situera la justice guinéenne, entre le droit et la volonté politique des dirigeants actuels, qui tiennent à faire gagner le parti présidentiel…

A suivre !

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin