Elhadj Safioulaye Bah, préfet de Labé

On s’achemine vers un dénouement heureux de la crise scolaire consécutive aux manifestations d’élèves enregistrées ces derniers temps, suite à un redéploiement inattendu de certains responsables de collèges dans la commune urbaine de Labé, par l’Inspection Régionale de l’Education (IRE), rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

La note de service de l’Inspectrice Régionale de l’Education (IRE) de Labé, Mme Guilawo Pierrette Toupou portant destitution, nomination, mutation et permutation de certains responsables de collèges dans la préfecture de Labé a été sérieusement mise en cause par les élèves de certains établissements concernés et le corps professoral. En l’espace d’une semaine, la ville de Labé a été secouée par deux manifestations d’élèves protestant contre le départ de leurs responsables qu’ils jugent avoir été déplacé ou limogé de façon arbitraire. La dernière en date remonte à ce vendredi, 15 février 2019 quand les élèves du collège Hoggo M’Bouro ont très tôt dans la matinée perturbé les cours au Lycée avec des jets de pierre et barricadé la route pour protester contre le départ de leur principal, Dian Baïlo Kanté pour le Camp Elhadj Oumar Tall. Au point que la passation de services qui était programmée par les autorités de l’éducation n’a pu se tenir dans l’enceinte de l’établissement. On parle de deux blessés admis à l’hôpital régional pour des soins appropriés.

En réaction, les autorités régionales et préfectorales de Labé ont convié à une réunion de concertation avec les encadreurs de l’éducation. Les participants ont convenu de tenir compte de l’avis du préfet qui semble faire du non-retour de monsieur Alpha Amadou Oury Sow au poste de directeur des études du Collège Général Lansana Conté (CGLC) un point d’honneur. Les autorités de l’éducation ont alors été invitées à trouver un autre point de chute pour le chargé de cours de Mathématiques, Physique et Chimie dans ledit établissement.

Pour ce qui concerne l’incident de Hoggo M’Bouro, les autorités locales estiment qu’il faut forcer pour installer Amadou Diari Baldé au poste de principal de l’établissement, au risque d’affaiblir, dit-on, l’autorité de l’Etat.

Du côté du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (MENA), le ministre Mory Sangaré a expliqué, dans l’après-midi de ce vendredi, 15 février 2019, au téléphone de Guineematin.com avoir instruit ses services techniques et les autorités locales à examiner la situation en toute objectivité en vue de trouver une solution pouvant ramener le calme dans la cité, de manière à ne faire du tort à personne.

A Alpha Amadou Oury Sow qui est accusé par les autorités préfectorales d’être derrière le mouvement de protestation des élèves contre son départ du Collège Général Lansana Conté (CGLC), le chef du département de l’Education Nationale demande de se calmer : « ça va se régler. Il n’a qu’à éviter de défier l’autorité. Surtout qu’il est un responsable à plusieurs niveaux. J’étais hésitant pour son cas, mais puisque que les autorités locales le soupçonnent d’être derrière les enfants qui protestent, je suis obligé de m’en tenir à ces versions officielles, puisqu’en cas de problème dans la cité, ce sont elles qui gèrent. Moi, je suis loin des réalités du terrain. Mais, je crois qu’ils ne sont pas opposé à son rétablissement mais pas comme il le souhaite » a indiqué Mory Sangaré qui semble être d’accord qu’on trouve un autre point de chute pour Alpha Amadou Oury Sow.

Le ministre Mory Sangaré a, par ailleurs, précisé que c’est ce vendredi matin qu’il a été saisi de la situation par les autorités de Labé : « c’est mon secrétaire général qui échangeait de cette question avec l’inspectrice régionale de l’éducation. Mais, il ne m’en avait pas parlé. Lorsque, j’ai échangé avec les autorités de Labé ce matin, j’ai expliqué à mon secrétaire général qu’il n’avait pas reçu tous les éléments d’appréciation » a-t-il ajouté.

De Labé à Conakry, les acteurs concernés sont désormais d’accords et unanimes que Sow ne reste pas au Collège Général Lansana Conté (CGLC) pour son propre intérêt, croit-on savoir.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin