Il y a deux semaines, des craintes d’une nouvelle épidémie mortelle ont vu le jour en Guinée. Cela, suite à la découverte d’un cas de fièvre Lassa à Mamou. Mais aujourd’hui, ces craintes semblent se dissiper du côté des autorités sanitaires. Car, aucun autre cas de maladie n’a été détecté et des dispositions sont prises pour éviter une nouvelle épidémie, rassure la DPS de Mamou, qui s’est entretenue avec un envoyé spécial de Guineematin.com sur place.

Dès après le test effectué sur Boubacar Baldé, 35 ans, en provenance de Kissidougou, et qui s’est révélé positif de Lassa, les autorités sanitaires de la Guinée sont en branle pour tenter d’éviter une nouvelle épidémie mortelle dans le pays, après celle d’Ebola il y a quelques années. En première ligne de ce combat, la Direction Préfectorale de la Santé (DPS) de Mamou, localité où ce cas a été détecté.

Dr Hadja Mariama Kankalabé Diallo

Selon la responsable de cette direction, Dr Hadja Mariama Kankalabé Diallo, la première mesure prise a été le suivi des contacts du malade. « On a pris tous les contacts qu’on est en train d’observer, et au niveau des structures de santé et au niveau de la famille, tous ceux qui sont entrés en contact avec le malade sont en observation présentement. Chaque matin il y’a une équipe qui se rend à leur domicile pour leur rendre visite prendre la température et interrogé s’ils n’ont présenté aucun signe. Il nous reste maintenant 5 à 6 jours d’observation de ces personnes », a-t-elle indiqué, précisant qu’aucun contact n’a encore présenté des signes de maladie.

En plus du suivi des contacts, la DPS de Mamou évoque d’autres dispositions prises, dont la sensibilisation des populations. Ce qui s’est révélé, selon elle, positif. « Il n’y a pas eu de psychose à Mamou concernant Lassa, parce que très tôt, on a donné les bonnes informations, on a commencé par les conseiller au niveau des communautés, à travers les médias, pour véhiculer l’information sur l’hygiène des mains, des locaux et de l’alentour des maisons et surtout sur la lutte contre les rongeurs.

Et, on les informe c’est quoi Lassa, comment on l’attrape, comment on le prévient. Des dispositions sont déjà prises pour qu’il n’y ait plus de nouveaux cas : on a déjà quelques molécules de médicaments qu’on nous a prépositionnés et ils ont déjà commandé d’autres à l’extérieur. Il faut se réjouir parce que jusque-là, aucun autre cas n’a été détecté », a rassuré Dr Hadja Mariama Kankalabé Diallo.

La Directrice Préfectorale de la Santé de Mamou demande aux populations de conduire tout malade suspect (qui présente des signes comme les selles liquides, des frissons, des vomissements et une forte fièvre) vers la structure sanitaire la plus proche et d’éviter les centres clandestins.

Depuis Mamou, Salimatou Diallo, envoyée spéciale de Guineematin.com

Tél. :+224623532504

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin