Le combat engagé contre la migration irrégulière se poursuit en Guinée en collaboration avec les partenaires techniques et financiers. C’est dans cette dynamique qu’un atelier de planification opérationnelle des activités 2019 d’INTEGRA-GIZ a pris fin à Conakry hier, jeudi 14 février 2019. La démarche vise à contribuer à la prévention et à la limitation de la migration irrégulière en favorisant l’insertion socioprofessionnelle des jeunes et la réinsertion des migrants de retour, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Pendant deux jours, les nombreux acteurs se sont penchés sur les stratégies permettant limitation de la problématique de la migration irrégulière, surtout la réinsertion des migrants de retour.

Alphaba Bayo

Au nom des participants, monsieur Alphaba Bayo a vivement remercié les partenaires, notamment l’Union Européenne et la GIZ qui ont fourni leur appui pour la réussite de la rencontre. Il est ensuite revenu sur les résultats obtenus pendant les deux jours de travaux. « Les résultats qui étaient attendus à l’issue de cet atelier ont été largement atteints. Je pense que la balle est dans notre camp. Surtout quand on sait que toutes les activités et sous-activités qui viennent d’être planifiées doivent être réalisées d’ici le mois de décembre 2019. Cela veut dire que nous avons du pain sur la planche ».

Satisfait du travail abattu par les participants, Paul GLAUSE, responsable d’exécution, de la formation professionnelle et de la promotion de l’entrepreneuriat (GIZ-PEB, INTEGRA), s’est dit être sûr que le programme INTEGRA aura un grand succès. « Cet atelier nous donne une bonne opportunité de démarrer maintenant. On a trouvé un background et bon background. Les travaux commencent maintenant et je suis sûr que le programme INTEGRA sera un succès aussi basé sur notre avenir ».

Nicolas MERVILLE

Abondant dans le même sens, Nicolas MERVILLE, gestionnaire finance et contrats, fonds fiduciaire d’urgence à l’Union Européenne, a dit la fierté de son institution d’être ensemble avec la Guinée.

Au nom du ministre de l’Enseignement Technique, le directeur national de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle Publique, Docteur Baba Diané, a rappelé que l’objectif du programme INTEGRA « est de contribuer à la prévention et à la limitation de la migration irrégulière à travers la contribution au développement socioéconomique de la Guinée devant favoriser l’insertion socioprofessionnelle des jeunes et la réinsertion des migrants de retour. Nos travaux nous ont permis de présenter le programme éducation de base élargie, de présenter les principales activités du programme, d’identifier les sous-activités complémentaires, de décliner les sous-activités nécessaires à la mise en œuvre d’INTEGRA GIZ ».

Selon lui, pour chacune des activités, les participants ont précisé les périodes de réalisation, les structures responsables et les partenaires de mise en œuvre. C’est ainsi qu’il dit avoir apprécié l’esprit critique de chacun des participants ainsi que leur rigueur pendant les travaux.

Dr. Baba Diané

Revenant sur les différentes recommandations issues de l’atelier, Docteur Baba Diané a fait savoir que celles-ci sont de nature à rendre facile l’exécution correcte des actions à mener sur le terrain. « L’objectif de l’atelier est atteint certes. Mais, l’avenir et le travail sur le terrain seront nos meilleurs juges », a-t-il laissé entendre.

Au nom du gouvernement, Docteur Baba Diané a remercié l’ensemble des partenaires pour leur appui constant en faveur du développement du système éducatif guinéen à travers un programme qui prend désormais en compte la préparation des jeunes à la vie socioprofessionnelle.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin