Mme Pierrette Toupou, inspectrice régionale de l’éducation de Labé

Le préfet de Labé, Elhadj Safioulahi Bah, menace de saisir la présidence de la République contre l’inspectrice régionale de l’éducation (IRE), Mme Pierrette Toupou, si monsieur Alpha Amadou Oury Sow est rétablie dans ses fonctions de directeur des études du Collège Général Lansana Conté (CGLC), conformément aux instructions du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (MENA), a appris Guineematin.com de sources concordantes.

On vous l’annonçait il y a quelques jours. Une décision de l’inspectrice régionale de l’éducation (IRE) de Labé, Mme Pierrette Toupou, destituant monsieur Alpha Amadou Oury Sow de ses fonctions de directeur des études (DE) du Collège Général Lansana Conté (CGLC) a provoqué une vive protestation des élèves de l’établissement qui ont battu le pavé dans les rues de la commune urbaine de Labé, la semaine dernière, précisément le vendredi 08 février 2019. Les collégiens en colère qui ont marché pour la Direction Préfectorale de l’Education (DPE) de Labé exigeaient le rétablissement sans conditions du directeur des études destitué.

Même si les manifestants ont vite été dispersés par les services de sécurité à coups de gaz lacrymogène, l’incident a contradictoirement été apprécié par les autorités préfectorales et le cabinet du gouverneur de région.

Au moment où le préfet, Elhadj Safioulahi Bah, soutenait la thèse selon laquelle c’est l’enseignant démis de ses fonctions qui a incité les élèves à manifester, le cabinet du gouverneur de région relevait des anomalies dans la décision de l’Inspection Régionale de l’Education (IRE). Les encadreurs de l’éducation concernés ont vite reconnu les reproches formulées par le gouvernorat et affiché leur prédisposition à faire amende honorable en rétablissant le jeune Alpha Amadou Oury Sow dans ses fonctions de directeur des études du Collège Général Lansana Conté (CGLC).

Saisi de la situation, le cabinet du Ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (MENA) a immédiatement instruit Madame Pierrette Toupou de ramener l’enseignant à son poste.

C’est donc contre toute attente que le préfet de Labé aurait signifié à l’inspectrice régionale de l’éducation (IRE), Mme Pierrette Toupou, son opposition farouche à cette réinstallation. Il serait allé jusqu’à menacer de saisir la présidence de la République contre la pauvre dame si Alphadjo Sow est rétabli dans ses fonctions.

Il semble que le préfet Safioulahi Bah, actuellement à Conakry, tient à ce que la passation de service se passe le plus vite possible. Ce qui met les cadres de l’Education de Labé dans une situation inconfortable.

Du côté de l’IRE, on cherche à manœuvrer de manière à éviter un clash entre le ministre Mory Sangaré et le préfet Safioulahi Bah.

Interrogé sur les raisons qui pourraient expliquer cet acharnement du tout puissant préfet de Labé contre sa petite personne, Alpha Amadou Oury Sow explique que son père, Oumar Sow, dit Saboundé Nogaye, célèbre crieur public, a une plainte contre Elhadj Safioulahi Bah au Tribunal de Première Instance (TPI) de Labé.

Cet antécédent est lié à un conflit entre Saboundé Nogaye et les citoyens de Boléya, dans le quartier Tata I de la Commune Urbaine (CU) de Labé. Conflit dans lequel les services techniques des Travaux Publics (TP) et les autorités judiciaires avaient fini, dit-on, par donner raison à Saboundé Nogaye.

Mais, sur cette question, le préfet se serait rangé du côté des citoyens de Boléya. Voulant alors relever le défi qui lui a été lancé, Saboundé Nogaye a décidé de trimbaler le préfet Elhadj Safioulahi devant le Tribunal de Première Instance de Labé.

Par ailleurs, signalons que le sieur Alpha Amadou Oury Sow est déterminé à ne pas se laisser faire. Il n’exclut même pas un déplacement sur Conakry pour solliciter l’arbitrage de son ministre Mory Sangaré, ou dans une large et éventuelle mesure saisir la chambre administrative de la Cour Suprême à l’effet de faire annuler la décision de l’inspectrice régionale de l’éducation de Labé.

En attendant que les choses se stabilisent, monsieur Alpha Amadou Oury Sow qui a été démis de ses fonctions de directeur des études au Collège Général Lansana Conté a suspendu les cours de Mathématiques, Physique et Chimie qu’il donnait dans l’établissement pour éviter tout contact avec les élèves, parce que le préfet de Labé, Elhadj Safioulahi Bah cherche, dit-il, à faire accréditer la thèse selon laquelle que c’est lui qui inciter les collégiens à sortir dans la rue pour protester…

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin