Depuis l’annonce du recrutement dans l’armée guinéenne, plusieurs jeunes désireux de postuler s’activent à réunir leurs dossiers. Mais, ce processus suscite une vague de plaintes à N’Zérékoré. Plusieurs candidats dénoncent une véritable entreprise d’arnaque mise en place par les services chargés de délivrer les documents administratifs requis, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Le Tribunal de Première Instance de N’Zérékoré est envahi actuellement par de nombreux jeunes, à la recherche des documents nécessaires pour être candidat au recrutement dans l’armée, annoncé récemment par le ministre en charge de la Défense nationale. Mais sur place, les choses ne sont pas faciles pour eux. Agnès HABA, candidate, regrette la magouille qui se passe dans la délivrance du casier judiciaire et du certificat de nationalité.

« Je suis là pour prendre le casier judiciaire et le certificat de nationalité. Ces deux documents coûtent, normalement, 40 000 GNF, c’est-à-dire 20 000 GNF par document. Mais, moi j’ai payé 50 000 GNF par document, donc 100 000 GNF. En ce qui concerne la carte d’identité nationale, on nous a dit qu’actuellement on ne fait pas de carte. Il faut qu’on parte à la gendarmerie pour prendre le certificat de dépôt. Là-bas, on nous a demandé de payer une somme qui varie entre 35 000 et 40 000 GNF. Si tu vas avec quelqu’un, on peut diminuer pour toi mais si on voit que tu es venu seul, on augmente le prix. Cela fait presque 4 jours que je suis sur les démarches mais jusqu’à présent, je n’ai pas trouvé tous ses documents. Le gouvernement a décidé de faire ce recrutement pour diminuer le nombre de chômeurs en Guinée. Mais si les gens profitent de ça pour s’enrichir, alors c’est regrettable », explique la jeune fille.

Même son de cloche chez Mamady Kaba, un autre candidat. Il dit avoir beaucoup dépensé sans voir le bout du tunnel. « Quand je fais la somme des dépenses que j’ai effectuées au niveau de la justice de N’Zérékoré, ça dépasse les 120 000 GNF. Ils m’ont délivré un certificat de nationalité plus un casier judiciaire mais jusqu’à présent, ces documents ne sont pas encore signés. Un jeune qui dépense plus de 350 000fg pour postuler, imaginez si cela ne marche pas ».

Interrogé par le correspondant de Guineematin.com à N’Zérékoré sur cette situation, le Procureur de la République près le TPI de N’Zérékoré reconnaît cette arnaque. Mais, Sidiki Kanté assure avoir pris des mesures pour y remédier. « Il y a des intermédiaires qui sont entre les postulants et les services d’enregistrement. Alors, généralement, ce sont les intermédiaires-là qui demandent de l’argent aux gens.

On a détecté tout ça, mais nous avons mis un terme à ça, parce que nous avons aussi mis des gens qui vont contrôler et suivre la confection des dossiers. Que personne ne donne à quelqu’un un montant sous prétexte que ce dernier va l’aider à avoir rapidement ses dossiers. Au niveau des huissiers et consort, nous avons donné des informations pour dire que personne ne doit intercepter les gens dans le cadre de la confection de ces actes-là », a dit le Procureur

Reste à savoir si ces mesures annoncées feront des effets sur le terrain.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tél : +224620166816/666890877

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin