« Le siège de l’UFDG a été attaqué, des véhicules et motos qui étaient garés aux abords du siège ont été vandalisés par des agents des forces de l’ordre », a annoncé au téléphone de Guineematin.com monsieur Maladho Diallo, administrateur du siège du principal parti de l’opposition guinéenne.

Comme indiqué dans une de nos précédentes dépêches, le président de l’UFDG et leader de l’opposition guinéenne est revenu en Guinée après un séjour en Europe. En plus d’une assemblée générale extraordinaire qui devait se tenir au siège de son parti, quelques responsables et militants de l’UFDG sont allés l’attendre à l’aéroport.

Sur la route du retour à son siège, via Bambéto, plusieurs dizaines de militants sont sortis spontanément applaudir leur champion. Ce qui n’a visiblement pas été du goûts des autorités guinéennes qui auraient ordonné d’attaquer le cortège…

Après de longues minutes de tirs, certains ont trouvé le chemin du retour à la maison, d’autres suffoquaient, etc. Mais, ce n’était pas tout ! Ceux (dont le reporter de Guineematin.com) qui ont pu arriver à Hamdallaye ont été surpris de trouver un siège encerclé par des agents des forces de l’ordre qui y avait fait pénétrer énormément de gaz lacrymogène. Pire, des motos et véhicules ont été vandalisés.

Selon l’administrateur du siège de l’UFDG, ce sont des agents de la CMIS (Compagnie mobile d’intervention et de sécurité) qui ont attaqué le siège de son parti et vandalisé les véhicules et motos qui étaient garés par des responsables et militants aux abords du siège. « Je te jure que moi-même j’ai perdu conscience… J’ai failli mourir ! Ce qui s’est passé aujourd’hui est extrêmement dangereux… », a notamment dit monsieur Maladho Diallo.

A suivre !

Alpha Assia Baldé est à la Minière pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin