Aboubacar Sylla, l’ancien porte parole de l’opposition, devenu porte parole du pouvoir

Deux jours après l’attaque du cortège du chef de file de l’opposition guinéenne, le samedi dernier, 16 février 2019, le ministre d’Etat porte-parole du Gouvernement a convié la presse dans un hôtel de la capitale guinéenne. Aboubacar Sylla, comme certains de ses collègues du Gouvernement, devait trouver des arguments pour (non pas ce qu’il a fait en tant que ministre) louer les efforts du président de la République en recensant toutes les initiatives d’il y a huit ans qu’il faudra comparer avec le passé peu glorieux de notre pays pour conclure que la Guinée a changé grâce au professeur-président…

Mais, quand le porte-parole du Gouvernement anime « une conférence de presse », on ne peut imaginer ne pas aborder des questions d’actualité comme celle portant sur ce que l’UFDG appelle la deuxième tentative d’assassinat de son leader, qui se trouve être le chef de file de l’opposition guinéenne. Surtout que cette rencontre se tient seulement deux jours après cette attaque du cortège de Cellou Dalein Diallo, qui rentrait au pays après un mois d’absence.

Alors, un journaliste a cru bon de demander à Aboubacar Sylla de réagir sur les accusations portées par l’opposant Cellou Dalein Diallo contre le président Alpha Condé qu’il accuse de vouloir l’éliminer physiquement. Si on imaginait déjà l’embarra du porte-parole du Gouvernement qui se trouve être ancien porte-parole de l’opposition, on était loin de soupçonner la réaction qui ont été celles des ministres comme Tibou Kamara, Albert Damantang Camara et autres Rachid N’Diaye. Ces derniers ont carrément demandé à Aboubacar Sylla de refuser la question…

Finalement réduit dans ses petits souliers à obéir à ces ministres (qui l’ont fait roi ?), Aboubacar Sylla s’est plié en tenant une promesse qui n’engage sans doute que ceux le croient : « En tant que porte-parole du gouvernement, je promets de répondre à cette question à une autre occasion ». Le ministre des Transports a alors repris la lectures des rapports et réponses qui lui ont été apparemment parachutés et qu’il devait soutenir pour espérer garder son fauteuil…

A suivre !

Ibrahima Sory Diallo suit cette conférence pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin