Hamadou Cissé, élève en 1ère année Plomberie au CFP de Faranah, a rejoint sa dernière demeure le weekend dernier. Le jeune a été inhumé dans un contexte de tension entre les jeunes de la ville et la gendarmerie accusée d’être responsable de sa mort. C’est pourquoi, les autorités communales de Faranah ont mis l’occasion pour rassurer les citoyens que justice sera rendue dans cette affaire, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

De nombreuses personnes se sont mobilisées pour accompagner Hamadou Cissé à sa dernière demeure. Le jeune homme a été inhumé dans une atmosphère de vive émotion et de tension. C’est pourquoi, les autorités communales ont profité de l’occasion pour rassurer les uns et les autres, appelant au calme.

Ibrahima Traoré

« Restez derrière la commune, la justice fera son travail. On a déjà déposé une plainte au niveau du procureur de la République de Faranah, et ce dernier nous a rassurés qu’il va poursuivre l’affaire et que tous les auteurs et commanditaires seront traduits devant la loi. Il nous a affirmé son engagement dans ce sens : que ça soit de prêt ou de loin, un corps habillé ou un civil, tous ceux qui sont impliqués dedans seront recherchés et traduits devant la justice pour répondre de leur acte. Cet acte s’est passé en l’absence du gouverneur, du préfet et du maire qui sont tous à Conakry mais nous, nous sommes là, on représente les autorités et nous sommes engagés à poursuivre cette affaire pour que justice soit rendue (…) Donc, la justice fera son travail, il faut que la population se donne la main pour avoir une vision de développement. Le maire est venu juste pour se lancer dans un développement purement local, pour le bien-être de la population. Donc, si un tel acte se produit, on doit passer par l’apaisement pour que justice soit faite pour le bonheur de toute la population de Faranah », a lancé Ibrahima Traoré, 1er vice maire de Faranah.

A rappeler que Hamadou Cissé est décédé le vendredi, 15 février 2019, dans le fleuve Niger alors qu’il était pourchassé par des gendarmes, qui disaient traquer des fumeurs de drogue au bord de ce fleuve. Pour échapper aux agents de sécurité, il a tenté de traverser le fleuve, mais s’est finalement noyé et a trouvé la mort. Ses amis ont recueilli son corps pour aller le déposer dans les locaux de la mairie avant d’aller s’affronter avec les gendarmes. Il avait fallu l’intervention des autorités communales pour calmer la situation.

De Faranah, Mamadouba Bangoura pour Guineematin.com

Tél. : 00224 620 24 15 13

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin