Ouvert la semaine dernière, le procès de Mory Camara alias « six », accusé d’avoir attenté à la vie d’un taxi-motard en novembre dernier, s’est poursuivi ce lundi, 18 février 2019, devant le tribunal criminel de Kankan. Cette deuxième audience a été marquée par la comparution de la victime de la tentative d’assassinat, entendu comme témoin, a constaté le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

A l’ouverture de son procès la semaine dernière, Mory Camara avait nié les accusations de tentative d’assassinat, vol à mains armées et détention illégale d’arme qui pèsent contre lui. Et la défense avait sollicité et obtenu le renvoi du procès à ce lundi, 28 février 2019 pour la comparution de la victime.

C’est ainsi que le taxi-motard, Djoumè Doumbouya, a comparu devant le tribunal criminel de Kankan pour donner sa part de vérité dans cette tentative d’assassinat dont il a été victime. Il a expliqué que c’est dans la nuit du 15 novembre 2018 que Mohamed Camara et Mory Camara alias « six » l’ont déplacé aux environs de minuit pour le quartier Bordo, dans la commune urbaine de Kankan.

Arrivés dans ce quartier, ils ont sorti un couteau pour s’en prendre à lui. Une chaude bagarre l’a opposé à Mohamed Camara qu’il a réussi finalement à tuer, après avoir retiré le couteau que possédait ce dernier. De son côté, Mory Camara, lui, s’était occupé de la moto qu’il a prise pour s’enfuir. Il a été arrêté le lendemain et conduit à la gendarmerie.

Après le témoignage de la victime et les débats qui ont suivi, le tribunal a ouvert la phase des réquisitions et plaidoiries. Le ministère public a requis à 30 ans de réclusion criminelle dont 25 ans assortis de sursis contre Mory Camara, pour tentative d’assassinat, vol en mains armées et détention illégale d’arme blanche, ainsi que la confiscation de ses biens, notamment son compte bancaire au profit du trésor public.

De son côté, la défense dans sa plaidoirie, a sollicité, si son client doit être condamné, qu’il soit retenu contre lui, la tentative de vol de la moto et qu’il soit condamné à une peine raisonnable, en tenant compte de sa naïveté pour avoir accepté d’accompagner son défunt ami, Mohamed Camara, la nuit et sans connaître les intentions de ce dernier.

Pour sa part, l’accusé Mory Camara alias « six », a imploré la clémence du tribunal et demandé pardon au taxi-motard, Djoumè Doumbouya. C’est ainsi que le tribunal a renvoyé le dossier au 04 mars 2019 pour rendre son verdict.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Tél. : 00 224 627 24 13 24

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin