Comme annoncé précédemment dans une dépêche, le ministre d’Etat, ministre des Transports, a animé ce lundi, 18 février 2019 une conférence de presse. La démarche visait à présenter le bilan du département de 2011 à nos jours et annoncer les perspectives, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Dans sa communication, Aboubacar Sylla a dit que beaucoup d’actions ont été posées sous l’ère Alpha Condé dans le secteur des transports. Dans le domaine terrestre, monsieur Sylla a dit que « nous avons tenu à mettre en place le cadre légal et institutionnel nécessaire pour développer ce secteur. Et déjà, avant nous, beaucoup d’efforts avaient déjà été fournis dans ce domaine en particulier, il y a l’intervention de 12 textes législatif et règlementaire, renforçant considérablement la règlementation en vigueur en vue de garantir la sécurité et la sureté des usagers de la route ; le renforcement de la signalisation routière, à travers la réhabilitation de 11 carrefours en feux sémaphoriques tricolores dans la ville de Conakry ; la construction de la signalisation verticale et horizontale des voiries de Kankan et de Mamou ; l’implantation des panneaux de tronçonnement à Conakry ; la distribution récemment de 1000 panneaux de signalisations routières pour toutes les communes de Conakry, ces panneaux sont en cours d’installation ; la création de la société de transports (SOTRAGUI) avec la mise en circulation de 50 nouveaux bus pour un trafic journalier de près de 40 000 passagers », a-t-il cité.

Dans le domaine ferroviaire et du transport maritime, le ministre des Transports a dit que les progrès réalisés sont entre autres : « la mise à disposition de l’Etat, du train de banlieue Conakry Express pour un trafic de 10 000 passagers par jour ; l’amélioration significative des conditions de vie et de travail ainsi que le renforcement des capacités du personnel exploitant au niveau des chemins de fer ; l’initiative du nouveau code maritime, assurant une meilleure règlementation du trafic en mer ; la construction des ports de Konta (Forécariah), de Katougouma et Dapilon (Boké), de Cap Verga (Boffa) ; la construction d’un centre de formation maritime et portuaire ainsi que la formation d’une quarantaine d’agents au métier de la mer ».

Dans la même lancée, le ministre a salué les réalisations effectuées dans les domaines aérien et météorologique : « l’intervention du nouveau code de l’aviation civile ; l’augmentation du nombre de compagnies aériennes desservant l’aéroport international de Conakry Gbessia, passant de 6 compagnies en 2010 à 13 compagnies en 2018 ; l’augmentation des trafics passagers passant de 248 mille passagers en 2010 à 527 mille en 2018, et celle du trafic fret passant de 2 700 tonnes en 2010 à 4 600 tonnes en 2018. (…) Dans le domaine de la météorologie, les évolutions enregistrées depuis un peu plus de huit ans à ce niveau sont l’acquisition et l’installation de dix-sept (17) stations météorologiques automatiques pour des préfectures ; l’acquisition et l’installation d’un studio de météo-média pour la diffusion du bulletin de la météorologie ».

S’agissant des perspectives à court, moyen et long terme, Aboubacar Sylla a dit qu’elles sont grandes. « Nous avons l’intention de créer une société de transport public qui ne va pas se contenter de 50 bus reçus de la municipalité d’Istanbul ou des 60 anciens bus chinois en voie de réparation. On va acquérir de nouveaux bus. Et surtout, nous sommes dans un programme avec le ministère de l’Industrie et des PME de construction de parcs privés, d’une usine de montage de bus, de camions et de tracteurs à Sanoyah. C’est un projet qui va résoudre le déficit en matière de transport et ce projet aussi est en bonne voie. Nous avons décidé de sécuriser et de renouveler le titre de transport. D’abord, les cartes grises. Nous sommes dans un pays où n’importe qui peut immatriculer n’importe quel véhicule comme il le veut, sans se plier à toute la procédure administrative requise en la matière. Donc, nous allons à partir des mois à venir, mettre un terme à cette situation. En ce qui concerne le transport ferroviaire, nous avons plusieurs projets également. Le plus grand projet, c’est le démarrage de la construction de la voie Conakry-Niger. Et, ceci va commencer au courant de cette année sur le premier tronçon, c’est-à-dire les 42 premiers kilomètres. Là aussi, ça sera en BOT, c’est-à-dire l’Etat guinéen ne va pas débourser un franc, ça sera dans le cadre d’un partenariat public-privé », a fait remarquer le ministre des Transports.

Poursuivant, monsieur Sylla a dit que des projets importants sont en vue dans les autres domaines. « Pour ce qui concerne le transport maritime, les projets sont le développement du transport maritime urbain à Conakry avec la création et la mise en service, dans les prochains mois, de la Société de transport maritime ; l’expansion et la modernisation du Port Autonome de Conakry avec des perspectives de compétitivité dans la sous-région, fort prometteuse. Les prévisions qui concernent le domaine aérien se présentent ainsi : la finalisation de la mise en place de la compagnie aérienne de droit guinéen Guinea Airlines en partenariat avec Ethiopian Airlines ; la rénovation des aéroports régionaux de Kankan, Labé, N’Zérékoré (…). Dans le domaine de la météorologie, il est projeté entre autres : le renforcement des effectifs et des capacités du personnel de la Direction Nationale de la Météorologie ».

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin