L’inachèvement de l’installation des conseils communaux et le déguerpissement en cours à Kaporo-rails, dans la commune de Ratoma, étaient au menu de la réunion de l’opposition républicaine, tenue ce Lundi, 25 Février 2019, au quartier général de l’UFDG, à Hamdallaye CBG.

La rencontre s’est déroulée à huis clos. Et, dans son compte rendu devant la presse, le porte-parole du jour, Boubacar Siddighy Diallo, président de l’Union pour un mouvement populaire, a évoqué « des difficultés » dans la mise en place des exécutifs communaux et dénoncé « des incidents malheureux de Kaporo-rails», rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

« Vous savez que depuis un an nous avons passé les élections. Les exécutifs communaux n’ont pas encore été totalement installés. Et, jusqu’à présent il y a des difficultés parce que nous avons des réclamations dans certains endroits où le droit n’a pas été dit, les procédures n’ont pas été respectées et nous avons été victimes de vol à l’arraché », a entamé Boubacar Siddighy Diallo.

Parlant des conseils de quartiers et ceux des régions, le président de l’union pour un mouvement populaire a expliqué « qu’il y a des accords qui ont enfanté une loi qui a fait l’objet de modification de la loi électorale où les quartiers doivent être installés après les installations des exécutifs communaux. Ce, en fonction du prorata obtenu par chaque formation qui a été partie prenante aux élections ».

Ce qui, de l’avis de Boubacar Siddighy Diallo, « n’a pas été fait ». Et, poursuit le président de l’union pour un mouvement populaire, « nous attendons que l’Etat s’exécute dans les plus brefs délais et conformément à la loi. Et, aussi, la mise en place des conseils régionaux. Sur ce point, nous insistons et nous demandons à ce que le gouvernement, particulièrement le ministre de l’administration du territoire et toutes les parties prenantes puissent s’engager dans cette dynamique ».

Concernant le deuxième point qui était au menu de cette rencontre, notamment le déguerpissement en cours à Kaporo-rail, le porte-parole de l’opposition républicaine a dénoncé « des incidents malheureux que nous vivons aujourd’hui, quotidiennement, à Kaporo-rails ».

Pour le président de l’union pour un mouvement populaire, « depuis quelques jours, les citoyens de Kaporo-rails vivent le stress, le traumatisme qui a conduit aujourd’hui l’opposition républicaine à faire une déclaration ». Une déclaration dans laquelle les opposants au régime d’Alpha Condé ont exprimé leur compassion aux populations victimes de déguerpissement dans ce quartier.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin