Malgré les multiples campagnes de sensibilisation et le nombre élevé de victimes, l’exploitation artisanale de l’or, notamment dans les mines interdites, continue d’endeuiller des familles à Siguiri. Deux éboulements distincts, survenus le samedi dernier, 23 février 209, ont fait deux morts dans le district de Fatöya, relevant de la commune rurale de Kintinian, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Le premier éboulement a coûté la vie à un homme aux environs de 12 heures dans une mine d’or appelée Boukêdan. Le drame a coûté la vie à un certain Dramane Condé, âgé de 30 ans, un célibataire sans enfants, originaire de la préfecture de Kouroussa.

Le deuxième éboulement s’est produit dans la mine d’or de Soloni, dans le même district de Fatöya. Il a coûté la vie à Froï Cherif, âgé de 37 ans, marié et père de quatre enfants. Selon nos informations, la victime est originaire de la préfecture de N’zérékoré.

Interrogé sur ces deux accidents, Abdoulaye Camara, membre de la Croix Rouge locale, a confirmé l’information. Selon lui, « nous avons enregistré une série d’éboulements hier à Fatöya qui ont coûté la vie à deux personnes. Au moment où on était dans la mine de Boukêdan pour extraire du trou une victime, un autre éboulement est survenu à Soloni qui a également coûté la vie une autre personne ».

Les deux victimes, Dramane Condé et Froï Cherif, ont regagné leurs dernières demeures.

De Siguiri, Bérété Lanceï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin