Incendie à Faranah : une cinquantaine de cases parties en fumée à Fantoumanya

25 février 2019 à 12 12 43 02432

Un incendie survenu dans le district de Fantoumanya, situé à 10 kilomètres de la commune urbaine de Faranah, a ravagé une cinquantaine de cases. Les faits se sont produits le samedi passé, 23 février 2019, aux environs de 15 heures, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

C’est la désolation qui prévaut en ce moment au district de Fantoumanya où au moins cinquante six (56) cases et tout leur contenu sont partis en fumée. Selon Sounkary Mody Camara, chef dudit district, « j’étais en ville, à Faranah centre. L’incendie a commencé devant les femmes qui étaient présentes dans le village. À mon retour, ensemble nous avons mené des enquêtes. Nous avons compris que c’est un feu de brousse aux alentours du village qui a été à l’origine de ce drame. L’incendie s’est déroulé devant notre imam. Les femmes qui étaient présentes dans le village ont cherché à éteindre le feu, mais elles n’ont pas pu le faire. Ce qui a fini par atteindre une case, puis tout le village ».

Pour ce qui est des dégâts, Sounkary Mody Camara a dit que « cinquante six (56) cases et leur contenu sont partis en fumée. Je ne peux pas quantifier l’ensemble des dégâts (matériels, argent). Je demande aux autorités et aux personnes de bonne volonté de venir au secours de mes citoyens qui sont à la belle étoile », a-t-il lancé.

À noter que ce phénomène d’incendie, surtout à cette période de saison sèche, est fréquent en Haute Guinée.

De Faranah, Bangoura Mamadouba pour Guineematin.com

Tél. : 00224 620 24 15 13

Lire

Ligue1 de Football : Le Horoya tombe à Kamsar, le Santoba surprend l’AS Kaloum

25 février 2019 à 10 10 56 02562

La 13ème et dernière journée de la phase aller du championnat national ligue 1 de football 2018-2019, s’est jouée hier dimanche, 24 février 2019, dans différents stades de la Guinée. Une journée marquée par la première défaite du champion en titre, le Horoya AC, battu par le Club Industriel de Kamsar, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Le quadruple champion de Guinée, le Horoya AC, était à Kamsar pour défier le Club Industriel au stade de Filima. Les hommes de Patrice Neveu se sont inclinés sur le score d’un but à 0. Le seul but de la rencontre a été inscrit par l’ancien joueur du club de Matam, Almamy Traoré. Le Horoya enregistre ainsi sa première défaite de la saison et compte toutefois 5 matches en moins. Le champion de Guinée en titre compte 17 points et se classe à la 3ème place provisoire.

Avec cette victoire, le Club Industriel de Kamsar remonte à la 5ème place et compte le même nombre de points que le Horoya avec un match en moins.

Un autre grand est tombé à l’occasion de cette 13ème journée. L’Association Sportive de Kaloum s’est fait surprendre au stade du 28 septembre par le Santoba de Conakry. Le Santoba a ouvert le score à la 24ème minute de jeu par l’entremise de Soumah Alsény. L’AS Kaloum a égalisé grâce à Fodé en début de seconde période. Mais, à la 82ème minute, un penalty accordé au Santoba met le feu aux poudres. Le but inscrit dans la foulée par Yaghouba Gnagna Barry (son 7ème but de la saison) pour le Santoba va provoquer des échauffourées. Les membres du staff de Kaloum vont protester contre le penalty sifflé à l’encontre de leur club. Les supporters de Kaloum vont jeter des projectiles sur la pelouse, perturbant momentanément la rencontre.

L’AS Kaloum stagne à la 6ème place et compte 17 points. Le Santoba de son coté réalise une bonne opération en se hissant à la 2ème place avec 20 points, soit un de moins que le Hafia FC, leader au classement.

Le dernier au classement, Renaissance FC n’a pas pu faire mieux qu’un match nul face aux Eléphants de Coléah. Les deux clubs se sont séparés sur le score de 2 à 2.

Renaissance FC reste bon dernier (14ème) avec 11 points. Les Éléphants de Coléah sont 8ème avec 16 points.

Abdoul Aziz Sow pour Guineematin.com

Lire

Présidentielle sénégalaise : le message du président Macky Sall à Fatick (vidéo)

25 février 2019 à 10 10 47 02472

Après avoir voté dans sa ville natale, à Fatick, le président sortant et candidat à sa propre succession a adressé un message de paix et d’espoir au peuple sénégalais. Macky Sall a prié Dieu que le processus électoral se passe bien et qu’Il fasse de lui l’élu…

Ci-dessous, l’envoyé spécial de Guineematin.com à Fatick, Ibrahima Sory Diallo, vous propose le message du chef de l’Etat sortant et candidat Macky Sall :

Lire

Sénégal : « il y aura un second tour », clament les adversaires de Macky Sall

25 février 2019 à 10 10 09 02092

Comme annoncé dans nos précédentes dépêches, les sénégalais étaient appelés aux urnes hier, dimanche 24 février 2019, pour élire leur prochain président. Selon les informations relayées par des médias locaux et le gouvernement, les résultats donnés bureau de vote par bureau de vote, classent Macky Sall en tête, suivi d’Idrissa Seck et Ousmane Sonko. Des tendances dénoncées par les deux derniers cités, qui soutiennent qu’il y aura bien un second tour, rapportent les envoyés spéciaux de Guineematin.com au pays de la Téranga.

Abdoul Ghadiri Diakhaby

Selon Abdoul Ghadiri Diakhaby, un proche d’Idrissa Seck, tout est mis en place pour déclarer Macky Sall vainqueur dès le premier tour. « Ils sont en train de voler pour que Macky Sall passe dès le 1er tour. Alors que tout le monde a suivi les opérations de dépouillement : Macky Sall, président sortant, avait 42 à 46% ; le président Idrissa Seck avait 37,18% ; et le président Sanko, 26%. Donc, il y aura 2ème tour entre le président Macky Sall et Idrissa Seck », a-t-il dit.

Mme Mame Koumba Diop

De son côté, Mame Koumba Diop, activiste de la société civile sénégalaise et proche des leaders de l’opposition, notamment Idrissa Seck, s’est voulu prudente. Même s’il elle ne donne pas de chiffre, madame Diop indique qu’au regard des résultats qui tombent au compte-gouttes, il y aura un second tour. « Il y a eu plus de peur que de mal. Nous avons beaucoup appréhendé la violence par rapport aux incidents qui se sont déroulés au tout début de la campagne. Mais, Dieu merci, tout s’est très bien passé. Les sénégalais sont sortis accomplir leur devoir citoyen. Maintenant, nous avons les premières tendances qui nous amènent de manière inévitable vers un deuxième tour. Parce qu’aujourd’hui, la grande coalition de l’opposition domine nettement la coalition présidentielle. Donc, nous prions Dieu pour que tout se passe dans la plus grande sportivité et que le meilleur gagne et qu’on accepte le verdict des urnes et qu’on respecte surtout le vote des sénégalais », a-t-elle souhaité.

Biraké N’Diaye

Abondant dans le même sens, Biraké N’Diaye, directeur de campagne membre de la Coalition Idy 2019, a dit que ce sont les conditions d’un deuxième tour qui s’imposent aujourd’hui. « Lorsque vous compilez tous les résultats sortis des bureaux, ce qu’ont les candidats Idrissa Seck et Ousmane Sonko, font que le candidat Macky Sall ne peut pas avoir même les 40%. Je ne parle même pas de 50%. Voilà ce qui a été la volonté des sénégalais et des sénégalaises, qui se sont très tôt déplacés aux urnes, pour montrer en tout cas leur choix, qui est aujourd’hui que le président Macky Sall n’a pas 50%. Donc aujourd’hui, le peuple sénégalais a choisi d’être avec l’opposition qu’incarne Idrissa Seck et qu’incarne aussi le président Ousmane Sonko. Donc, il y aura impérativement un second tour et le candidat Macky Sall a la responsabilité de le déclarer », a lancé monsieur N’Diaye.

Ibrahima Sory Diallo et Alpha Fafaya Diallo, envoyés spéciaux de Guineematin.com à Dakar

Tel : (00221) 78 169 09 46

Lire

Présidentielle sénégalaise : le camp Macky Sall revendique la victoire dès le premier tour

25 février 2019 à 8 08 35 02352

Dans une déclaration rendue publique tard dimanche, 24 février 2019, le Premier ministre sénégalais, Mahammed Boun Abdallah Dionne, a annoncé la victoire de Macky Sall dès le premier tour de l’élection présidentielle au Sénégal. Selon lui, les résultats remontés par leurs représentants dans les bureaux de vote, montrent que le président sortant a obtenu au moins 57% des voix. Guineematin.com vous propose ci-dessous l’ingralité de sa déclaration recueillie par un de ses envoyés spéciaux au Sénégal.

Décryptage !

Je voudrais rendre grâce à Dieu de nous avoir permis de passer ce dimanche, jour du scrutin, dans la ai civile, la concorde et la transparence, comme l’ont relevé les différents observateurs nationaux et internationaux. Comme d’ailleurs l’ont relevé les candidats à l’élection présidentielle. Je voudrais, au nom du président sortant, le candidat de la grande coalition présidentielle (Benno Bokk Yaakaar), rendre hommage au peuple sénégalais qui a encore une fois exprimé une grande maturité, en se déplaçant massivement, et c’est le premier enseignement que nous tirons de ce scrutin, le fort taux de participation, qui exprime l’amplitude de la volonté du peuple d’élire son dirigeant.

Le deuxième enseignement que je tire, au nom du directoire et au nom de notre candidat, c’est que le Sénégal a été, encore une fois, été au rendez-vous de la non-violence, il faut le saluer. Et, nous souhaitons, nous le pensons, bien entendu avec le peuple sénégalais, que demain, comme à l’accoutumée, le travail va reprendre. Parce que le Sénégal est à un carrefour. Et ce carrefour, c’est son rendez-vous avec son avenir, c’est le carrefour de l’émergence.

Nous avons, j’imagine comme tous les états-majors, par nos systèmes de dépouillement, organisé avec les plénipotentiaire du candidat dans les différents départements du pays, nous avons collecté les résultats qui sont, bien entendu provisoires, mais nous avons compilé l’ensemble ou la presque totalité des résultats qui nous sont remontés depuis les bureaux de vote. Comme tous les Sénégalais, nous les avons écoutés se décliner religieusement la presse.

Et, je voudrais, au nom du président Macky Sall, saluer la presse sénégalaise, qui contribue de manière décisive à la consolidation de l’Etat de droit et de la démocratie dans notre pays. Et, c’est le lieu peut-être aussi de condamner ce que nous observons parfois çà et là, des menaces qui sont proférées à l’endroit de la presse sénégalaise qui n’a fait que rendre compte, comme elle l’a toujours fait, les différents résultats obtenus par les différents candidats dans les bureaux de vote.

Après compilation des résultats, nous pouvons dire aujourd’hui pour nous en féliciter, que notre candidat, le président Macky Sall a obtenu, sur la base des résultats qui nous sont parvenus au siège de la grande coalition présidentielle, les résultats compilés nous disent aujourd’hui qu’il nous faut féliciter le président Macky Sall pour sa réélection au premier tour. Ces résultats expriment que notre candidat a été largement victorieux dans 13 des 14 régions de notre pays.

Nous les avons par département. Il y a une région dans laquelle le candidat Macky Sall a été mis en difficulté, d’après les résultats que nous avons aujourd’hui. Mais, en compilant l’ensemble des départements du Sénégal, aujourd’hui nous pouvons nous attendre à un minimum de 57% pour le candidat, le président Macky Sall.

Et, je voudrais féliciter, au nom du peuple sénégalais, au nom de la grande coalition de la mouvance présidentielle, la coalition Benno Bokk Yaakaar, notre candidat. Et je suis sûr que dès demain, il se mettra au travail pour continuer ce travail important pour notre pays sur la voie de l’émergence. Bien entendu, à partir de demain, je pense que tout le peuple sénégalais aura la totalité des résultats par département. Aujourd’hui nous les avons presque tous dans les états-majors et ils seront rendus publique comme à l’accoutumée par la presse. Et nous verrons que notre candidat, le président Macky Sall est bien réélu au premier tour.

Propos recueillis à Dakar par Alpha Fafaya Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Lire

Présidentielle au Sénégalais : Idy et Sonko dénoncent des « résultats préfabriqués » et annoncent un 2ème tour

25 février 2019 à 8 08 31 02312

Après le vote et le dépouillement, l’heure est maintenant à la compilation des résultats de l’élection présidentielle de ce dimanche, 24 février 2019 au Sénégal. Mais déjà, plusieurs voix s’élèvent pour donner des tendances. Les annoncent un second tour « inévitable », tandis que d’autres soulignent que le président sortant, Macky Sall, l’a emporté dès le premier tour.

Face à cette situation, les candidats Idrissa Seck et Ousmance Sonko, tous issus de l’opposition, ont animé une conférence de presse tard ce dimanche, à Dakar. Ils ont dénoncé la publication de « résultats préfabriqués » par certains médias et appelé tout le monde à la responsabilité et à attendre les résultats qui seront publiés par les instances qui sont habilités à le faire. Les deux opposants à Macky Sall ont appelé tout de même les Sénégalais à se préparer pour un deuxième tour.

Guineematin.com vous propose ci-dessous l’intégralité de la déclaration du candidat Idrissa Seck à l’occasion de cette conférence de presse.

Décryptage !

Chers militantes et militants de l’opposition, nous comprenons parfaitement votre enthousiasme. Nous l’avons constaté tout au long de cette campagne électorale à travers le Sénégal et dans la diaspora. Votre désir de changement, nous l’avons noté, et au regard des premières compilations d’informations que nous avons, vous l’avez majoritairement exprimé en faveur de l’opposition à ce stade. Mais, vous aurez remarqué que nous nous sommes abstenus de proclamer quelques résultats que ce soit.

Et, nous avons constaté que certains organes de presse, y compris la presse étrangère, se sont arrogé le droit de donner des résultats du premier tour totalement inacceptables. Aucune instance habilitée à donner des résultats ne s’est encore réunie. Nous sommes donc venus dire avec clarté et fermeté qu’à ce stade, un deuxième tour s’annonce et les résultats qui sont déjà compilés nous permettent de le dire. Mais, je pense que c’est exposer la stabilité du Sénégal à un risque très grave et irréparable que de se précipiter, sous la pression du président sortant, d’annoncer des résultats préfabriqués.

Nous ne l’accepterons pas, le peuple sénégalais ne l’acceptera pas. Nous invitons l’Etat et l’ensemble des organes de presse qui semblent être à leur service, à observer le même sens de responsabilité. La parole est au peuple sénégalais, c’est à ce peuple souverain de dire son choix. Nous ne permettrons pas que le président sortant confisque la volonté populaire.

Nous remercions l’ensemble des populations qui ont choisi de voter en faveur de l’opposition et nous les invitons à rester mobilisées et à être vigilantes au regard des tentatives de manipulation. Et surtout, nous les invitons, comme nous l’avons déjà commencé au niveau des candidats de l’opposition, à soigneusement préparer le deuxième tour, dont l’issue nous sera forcément favorable.

Lire

Présidentielle au Sénégal : on s’achemine vers un second tour

25 février 2019 à 8 08 28 02282

Quelques heures après la fermeture des bureaux de vote, les tendances commencent à se dessiner suite à l’élection présidentielle de ce dimanche, 24 février 2019 au Sénégal. Et, tout porte à croire qu’il y aura un second tour entre le président sortant, Macky Sall, et son principal opposant Idrissa Seck, rapporte un envoyé spécial de Guineematin.com au Sénégal.

Même s’il faut patienter encore pour connaître les résultats globaux de ce scrutin, les tendances se sont déjà dessinées à travers les résultats des bureaux de vote relayés par les médias. Selon ces résultats, Macky Sall, est en tête mais il n’a pas obtenu un score lui permettant d’être réélu dès le premier tour. Le président sortant devrait donc aller au second tour avec son principal opposant, Idrissa Seck.

L’ingénieur en informatique, Alphonse Thiakane s’est même essayé à faire un calcul en fonction des premiers résultats diffusés par la presse. Il estime que Macky Sall pourrait se retrouver avec 48, 68%, Idrissa Seck avec 26, 87% et Ousmane Sonko devrait, selon lui, arriver en troisième position avec 19, 86%. Alphonse Thiakane ajoute que les deux autres candidats : Madické Niang et Issa Sall devraient arriver loin derrière avec des faibles scores.

Déjà, Idrissa Seck et Ousmane Sonko se préparent pour un éventuel second tour. Les deux candidats tiennent en ce moment même (23h15’) une conférence de presse commune à Dakar. Ils devraient annoncer une alliance entre leurs camps. Il faut dire qu’un second tour risque d’être compliqué pour le président sortant qui devrait se retrouver seul face à ses quatre opposants.

De Thiès (Sénégal), Alpha Fafaya Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Lire

Matoto : des responsables de l’UFDG de la Basse Guinée chez Kalémodou Yansané

25 février 2019 à 7 07 14 02142

Après la cacophonie orchestrée à Matoto et qui a abouti à l’élection de Toss Camara du RPG Arc-en-ciel, à la tête de la commune, du côté de l’UFDG, l’on resserre les rangs autour de Kalémodou Yansané. C’est pour féliciter le maire « élu mais écarté » que des responsables de l’UFDG de la Basse Côté se sont donné rendez-vous au domicile de Kalémodou, hier, dimanche 24 février 2019, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Au cours de leur entretien, le vice-président de l’UFDG, qui se dit toujours « maire légitime » de Matoto, a longuement expliqué en langue Soussou les différentes péripéties traversées dans le scandale de Matoto. Il est revenu aussi bien sur le vote des communales du 04 février 2018 que le retard accusé dans la mise en place des exécutifs communaux, avec pour point d’orgue la perturbation du vote du 15 décembre 2018 par Bala Moussa Kéita du RPG Arc-en-ciel.

En outre, Kalémodou Yansané a fait savoir à l’auditoire que c’est lui qui a été élu maire de la Commune de Matoto, et il reste maire élus même si Mamadouba Toss Camara a été imposé.

Devant le holdup électoral de Matoto, Kalémodou a vivement sensibilisé les responsables de l’UFDG de la Basse Guinée, les invitant à redoubler d’efforts pour les prochaines échéances. « Le combat continue, ne vous découragez pas, redoubler l’effort davantage. Les élections pour les chefs des quartiers c’est pour bientôt », a-t-il lancé.

A rappeler que, lors de la première élection de l’exécutif communal de Matoto, tenue le 15 décembre 2018, le candidat de l’UFDG, Kalémodou Yansané avait obtenu 23 voix contre 22 voix pour le candidat du RPG (parti au pouvoir) Mamadouba Toss Camara. Il s’en est suivi un sabotage du vote grâce à l’intervention de Bala Moussa Kéita.

Un prétexte utilisé par le ministre de l’Administration du Territoire, Boureima Condé pour invalider le vote. Un autre vote est organisé le 7 février 2019, à l’absence des élus de l’UFDG, à l’issue duquel Mamadouba Toss est déclaré maire. La démocratie en a pris un sérieux coup.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620 589 527/654 416 922

Lire

Présidentielle sénégalaise : quelques réactions (vidéos)

24 février 2019 à 22 10 54 02542
Mme Diallo Assiatou

Comme indiqué dans les précédentes dépêches de Guineematin.com, les sénégalais de Guinée se sont rendus aux urnes comme leur compatriotes vivants au pays pour choisir leur prochain chef d’Etat.

Dans la matinée de ce dimanche, 24 février 2019, le reporter de Guineematin.com qui était dans la commune de Kaloum (où se trouvaient les 5 bureaux ouverts à Conakry) avait recueilli quelques réactions des électeurs.

Ci-dessous, la version vidéo :


Lire

Guinée : les sénégalais votent majoritairement Macky Sall (63, 52 % des voix)

24 février 2019 à 22 10 37 02372

Ce sont un total de 2 081 électeurs qui étaient inscrits au compte de la circonscription électorale de la République de Guinée pour ce scrutin présidentiel de ce dimanche, 24 février 2019. Mais, parmi eux, ce sont 1 434 sénégalais qui ont voté dans les onze (11) bureaux de vote de la Guinée, soit un taux de 48, 10 % de taux de participation, a appris un reporter que Guineematin.com avait dépêché à l’ambassade du Sénégal à Conakry.

Doudou Bangoura

Finalement, trois (3) bulletins nuls ont été comptabilisés et 1 431 suffrages ont été valablement exprimés à Conakry, Kamsar, Fria, Kindia, Labé, Kankan et Banankoro, a indiqué monsieur Doudou Bangoura, président DECENA Guinée.

Ainsi, le président sortant et candidat à sa propre succession, Macky Sall, domine ses quatre concurrents avec 909 voix (63, 52 %).
Ousmane Sonko arrive en deuxième position en République de Guinée avec
283 voix (19, 78%). Ici, Idrissa Seck s’est classé à la troisième position avec 203 voix (14, 19%). Madické Niang et Elhadj Issa Sall sont loin derrière les trois premiers, avec respectivement 20 voix (1,40%) et 16 voix (1,12).

Alpha Assia Baldé était à l’ambassade du Sénégal à Conakry pour Guineematin.com

Lire

Kankan : les sénégalais ont choisi Macky Sall, suivi d’Idrissa Seck ! Zéro pour les 3 autres

24 février 2019 à 21 09 44 02442

Comme partout ailleurs en Guinée, c’est le président sortant, Macky Salla, qui a remporté le scrutin de ce dimanche, 24 février 2019, à l’unique bureau de vote de Kankan, situé à l’école primaire Kabada, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans cette préfecture.

Sur les 35 inscrits, ce sont seulement 19 électeurs qui ont effectué leur devoir civique. Le président sortant et candidat de la coalition Benno Bokk Yakaar, Macky Sall a majoritairement été préféré par les électeurs sénégalais de Kankan qui lui ont accordé 15 voix. L’ancien Premier ministre sénégalais a également du soutien à Kankan, qui l’ont fait savoir en lui accordant quatre voix. Mais, personne n’a voté pour les trois autres candidats.

Maïkor Diouf

Après la publication du résultat, le superviser du scrutin Maïkor Diouf s’est félicité du bon déroulement de l’élection à Kankan. « Nous avons organisé un bon scrutin au niveau de Kankan. Il s’est très bien passé et on a affiché le résultat qui donne 15 voix au candidat de l’APR, 4 à Idrissa Seck et 0 pour les autres ».

Adama Diallo

Heureux de ce résultat, monsieur Adama Diallo, délégué du mouvement du candidat Macky Sall, a appelé les sénégalais à l’acceptation des résultats. « Je suis vraiment satisfait ! Il y a des gens qui travaillent loin de Kankan et qui sont venus voter. Ce qui prouve que c’est notre travail de sensibilisation qui a payé. J’invite les sénégalais à être sereins parce qu’à après tout c’est le Sénégal qui gagne, on doit accepter les résultats des urnes ».

Aliou Thiam

Enfin, le délégué de l’ancien Premier ministre et candidat Idrissa Seck, qui a recueilli 4 voix, le vote s’est très bien déroulé à Kankan. « Je félicite Macky Sall puisqu’il a gagné dans ce bureau de vote. Depuis le matin, tout s’est bien passé, il n’y a pas eu de problème », a fait remarquer monsieur Aliou Thiam.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Tél : 00 224 627 24 13 24

Lire

Présidentielle sénégalaise : Macky Sall l’emporte à Conakry

24 février 2019 à 20 08 53 02532

Sur les cinq bureaux de vote de la capitale guinéenne, Conakry, c’est le président sortant, Macky Sall, qui a remporté le scrutin avec 775 voix, a appris sur place un reporter de Guineematin.com qui a passé cette journée électorale dans la commune de Kaloum.

Le président sortant est suivi du plus jeune candidat, Ousmane Sonko, qui a recueilli un total de 261 voix. Le troisième de Conakry est Idrissa Seck qui a obtenu 186. Et, loin derrière, sont venus Elhadji Sall (16 voix) et Madické Niang (15 voix)

A rappeler que selon le reporter de Guineematin.com qui était dans la commune rurale de Kamsar (à Boké), ce sont 22 électeurs qui ont effectué le vote sur les 94 inscrits. Après le dépouillement, le président sortant, Macky Sall, a recueilli 17 voix, 03 voix pour Ousmane Sonko, 02 pour Idrissa Seck et zéro pour les deux autres candidats (Madické Niang et Elhadji Sall).

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Lire

Présidentielle sénégalaise : Macky Sall l’emporte en Moyenne Guinée

24 février 2019 à 20 08 03 02032

Le président sortant et candidat de la coalition Benno Book Yakaar, Macky Sall, a largement gagné l’élection présidentielle au bureau de vote de Labé avec 61 voix sur 88 suffrages valablement exprimés. Mais, le jeune candidat, Ousmane, a réalisé une percée remarquable en Moyenne Guinée où il vient deuxième exequo avec Idrissa Seck, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Les électeurs sénégalais de la Moyenne Guinée se sont largement prononcés en faveur de la réélection du président sortant, Macky Sall, de l’APR, soutenu par la Coalition Benno Book Yakaar. Il a récolté 61 voix exprimées par les 88 votants sur les 166 officiellement inscrits au bureau de vote de Labé.

Le président sortant est suivi par Idrissa Seck et Ousmane Sonko qui ont récolté, chacun, 11 voix contre 5 voix pour Madické Niang et zéro pour Elhadji Sall.

Beaucoup d’observateurs au sein de la communauté sénégalaise de la Moyenne Guinée estiment que les 78 électeurs potentiels qui ne sont pas venus voter sont en majorité des militants du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) de Maître Abdoulaye Wade qui a boycotté le scrutin, en raison de l’exclusion de son fils, Karim Wade de la course.

La percée du candidat Ousmane Sonko n’est pas passée inaperçue après la publication des résultats de cette élection présidentielle par le président du bureau de vote de Labé, Abdoul Sène. Son score à Labé impressionne plus d’un observateur en raison de son jeune âge et de son expérience qui est une première avec cette présidentielle de ce dimanche, 24 février 2019. On raconte alors que ce jeune Ousmane Sonko constitue une menace réelle pour le candidat Macky Sall, confronté à un fort taux de chômage de la jeunesse sénégalaise.

« Il a de l’avenir dans l’arène politique sénégalaise », confie un ressortissant sénégalais à Labé qui se demande pourquoi, malgré tout, Idrissa Seck n’a pas réussi à récupérer l’électorat du PDS en Moyenne Guinée.

Depuis l’école primaire de Kouroula Labé, Idrissa Sampiring Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Lire

Macky Sall remporte à Banankoro, 4 voix pour Sonko et 0 voix pour les 3 autres candidats

24 février 2019 à 19 07 20 02202

Ce sont 39 citoyens sénégalais vivants à Kérouané, N’zérékoré, Kissidougou, Macenta et Kérouané qui étaient attendus à l’unique bureau de vote de la commune rurale de Banakoro. Mais, seuls 17 électeurs ont voté avec un bulletin nul, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Kérouané.

A la fin du dépouillement, il y avait un bulletin nul. Et, les 16 électeurs ont préféré de loin le président sortant, Macky Sall, qui a recueilli 12 voix. A part le président sortant, quatre sénégalais, parmi ceux qui ont voté à Banakoro, ont choisi le plus jeune candidat, Ousmane Sonko. Et, les trois autres candidats n’ont pu avoir aucune voix dans ce bureau de vote.

De Banankoro, Moussa Oulen Traoré pour Guineematin.com

Lire

Élection présidentielle sénégalaise : Macky Sall gagne largement à Fria

24 février 2019 à 19 07 08 02082

Le seul bureau de vote de Fria a été fermé à 18 heures 00 à l’occasion de l’élection présidentielle de ce dimanche, 24 février 2019. Sur les 26 votants inscrits, c’est seulement 21 électeurs qui ont pu voter. Et, c’est le président sortant, Macky Sall, qui a largement gagné, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com dans cette préfecture.

Pour ce premier tour de l’élection présidentielle sénégalaise à Fria, c’est le président sortant, Macky Sall, qui a gagné à Fria. Le leader de la coalition Benno Bokk Yakaar a récolté 20 voix sur les 21 votants. Le plus jeune candidat à cette élection présidentielle, Ousmane Sonko, lui, a obtenu une seule voix. Les autres candidats (Idrissa Seck de la coalition Idy 2019, Madické Niang et Ehadji Sall) n’ont pu récolter aucune voix dans cette préfecture.

Le suffrage valablement exprimé à Fria est de 80, 8% et il n’y a pas eu de bulletin nul.

De Fria, Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tél. : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Lire

Aliou Sow, maire de Thiès : « s’il n’y a aucune manipulation, l’élection va s’arrêter au 1er tour »

24 février 2019 à 17 05 56 02562

Peu avant la fermeture des bureaux de vote, des voix s’élèvent pour saluer le déroulement de l’élection présidentielle de ce dimanche, 24 février 2019 au Sénégal. Après un tour dans les centres de vote de sa ville, le maire de Thiès qui est aussi le coordinateur du comité électoral plénipotentiaire de la coalition « Idy2019 » parle d’un constat satisfaisant. Et, il se montre rassuré que « s’il n’y a pas de manipulation », son candidat va l’emporter dès le premier tour. Le maire, Aliou Sow, l’a dit à des journalistes dont l’envoyé spécial de Guineematin.com à Thiès.

Guineematin.com : vous venez de sillonner les centres de vote de Thiès, quel est le constat qui se dégage sur le terrain ?

Aliou Sow

Aliou Sow : nous avons constaté que le vote se passe très bien. Nous nous réjouissons du fait que ce que les gens craignaient est en train d’être d’évité. Les gens sont sortis massivement pour voter, ils sont venus exprimer leur désir de changer, mais ils le font dans la plus grande discipline. J’ai fait le tour des 18 centres de vote de Thiès et j’ai constaté que partout, le vote se passe dans des bonnes conditions. Les gens sont mobilisés dans les centres de vote, ils votent et rentrent tranquillement chez eux.

Il y a eu des couacs dans l’organisation de l’élection, nous les avons dénoncés avant aujourd’hui, c’est le fait que des gens ont été déplacés de leurs bureaux où ils ont voté pendant 5 élections ou plus. Ils ont été déplacés vers d’autres bureaux plus éloignés de leurs habitations sans qu’on ne comprenne les raisons de ces changements. Ça c’est anormal mais les dés sont déjà jetés.

Guineematin.com : on a vu une forte mobilisation dans ce centre où le candidat Idrissa Seck a voté. Ses partisans sont venus massivement l’accueillir devant le centre de vote, comment cela s’est passé ? Est-ce que c’est vous l’avez organisé ?

Aliou Sow : vous l’avez constaté de vous-mêmes, c’est de manière spontanée que les Sénégalais se sont levés pour venir accompagner le candidat Idrissa Seck au vote. C’est l’expression populaire et rien d’autre. On ne voudrait pas que ce qui se passe aux Etats-Unis se passe au Sénégal. L’expression populaire s’affirme et qu’on veuille détourner cela pour faire autre chose. Vous avez que ce sont des sénégalais qui se sont levés pour porter le candidat Idrissa Seck à la magistrature suprême.

Ce qui s’est passé aujourd’hui à Thiès, c’est une première. Depuis 1998, moi je suis dans les bureaux comme représentant, comme mandataire politique, mais cette liesse populaire que vous avez constatée aujourd’hui, ça n’avait jamais eu lieu. Je ne pense même pas que cela ait eu lieu dans toute l’Afrique. Cette lisse, en général, vous la voyez après la publication des résultats. Mais là, ça s’est passé dans le centre de vote. Cette expression populaire montre que les Sénégalais sont prêts à porter Idrissa Seck à la magistrature suprême.

Guineematin.com : vous êtes confiant donc pour la victoire de Idrissa Seck ?

Aliou Sow : bien sûr ! Si vous avez fait le tour du Sénégal avec Idrissa, il n’a fait un seul département, une commune ou un village où on a fait sortir les gens par moyen de transport ou en leur payant de l’argent. C’est une foule qui sort de manière spontanée. C’est les Sénégalais qui se sont levés pour dire : aujourd’hui, notre candidat c’est le président Idrissa Seck.

Et vous avez vu ce qui s’est passé au niveau de la mouvance présidentielle. Le président lui-même l’a dit, c’est un aveu qu’il a fait à Dakar quand il a dit que cette mobilisation doit être transformée en électeurs. Ça veut dire que les gens qui sont mobilisés lors de ses meetings, en général, sont là pour autre chose. Ils sont parfois payés pour être là.

On peut payer des gens de gauche à droite pour remplir un stade mais ça ne servira à rien en fin de compte. Abdou Diouf avait rempli tous les stades l’année à laquelle il a été battu par Wade. Wade aussi, quand avait rempli les rues et les stades en 2012, mais il a été battu. Parce qu’ils payaient les gens pour qu’ils sortent.

Mais, ceux qui sont sortis partout où le candidat Idrissa Seck est passé, ils l’ont fait de manière spontanée parce qu’ils croient en lui et ils veulent le changement. Donc, je suis convaincu que s’il n’y a aucune manipulation, l’élection va s’arrêter au premier tour.

Maintenant, il faudrait que le président sortant sache raison garder. On voudrait qu’il mette en œuvre ce qu’il a déclaré à Fatick aujourd’hui. Il a fermement dit que celui qui gagne sera déclaré vainqueur et prendra les destinées du pays pour le bonheur des sénégalais, on aimerait que ces mots soient transformés en acte.

Propos recueillis à Thiès (Sénégal) par Alpha Fafaya Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Lire

Présidentielle sénégalaise : seuls Macky Sall, Idrissa Seck et Ousmane Sanko sont représentés à Kamsar

24 février 2019 à 17 05 40 02402

Comme on le sait, c’est ce dimanche 24 février 2019 que les citoyens Sénégalais sont appelés aux urnes pour élire leur futur président de la République. Dans la commune rurale de Kamsar, située à 53 kilomètres de Boké, le chef-lieu de la préfecture, les sénégalais vivants dans cette ville s’acquittent eux aussi de leur devoir civique, a constaté un des correspondants de Guineematin.com à Boké.

Comme prévu, l’ouverture du bureau de vote a été effective à 8 heures et la fermeture est prévue à 18 heures. Au total, ils sont 94 électeurs regroupés dans ce seul bureau de vote situé dans l’enceinte de la sous-préfecture de Kamsar.

Selon le constat du reporter de Guineematin.com, sur les cinq (5) candidats en lice, seuls trois sont représentés dans le bureau de vote de Kamsar : Macky Sall, Idrissa Seck et Ousmane Sanko.

Pour le moment, le processus électoral se déroule bien et aucun incident n’a été signalé.

De Kamsar (Boké), Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Lire

Présidentielle sénégalaise : le coordinateur à Labé de la coalition Benno Book Yakaar très confiant

24 février 2019 à 16 04 56 02562
Ibrahima N’Diaye, coordinateur de la coalition Benno Book Yakaar au Fouta Djallon

Le coordinateur de la coalition Benno Book Yakaar, Ibrahima N’Diaye, qui soutient au Fouta Djallon le candidat de l’APR, Macky Sall, s’est déclaré très confiant quant à la victoire certaine du président sénégalais sortant, au sein de l’électorat de Labé, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Ibrahima N’Diaye qui vit à Labé depuis longtemps se présente comme étant le coordinateur de la coalition qui soutient le président Macky Sall en Moyenne Guinée. Il dit être très satisfait de la mobilisation massive des militants de l’APR de la région pour ces opérations de vote à l’école primaire de Kouroula, dans la commune urbaine de Labé.

« En tenant compte de ce que nous avons obtenu en matière de parrainage pour notre candidat, nous pensons être majoritaire sur le terrain. En tout cas, je suis satisfait de ce qui se passe devant notre bureau de vote. Je vois tous ceux qui ont exprimé des intentions de vote pour Macky Sall à Labé. Notre région va donner un bon score pour notre candidat » a confié Ibrahima N’Diaye.

Parlant de la présence de représentants des quatre autres candidats au bureau de vote de Labé, notre interlocuteur a reconnu que c’est normal que chacun tente sa chance. « Mais, nous avons espoir en ce qui concerne notre candidat.»

Dans les rangs, un débat houleux est ouvert entre ressortissants sénégalais sur l’élimination de la course de Karim Wade et de Kalifa Sall. Les sénégalais de Labé sont unanimes que ces candidats exclus de la course pouvaient donner de sérieux problèmes au président sortant, Macky Sall.

Il est aussi regretté que près de 4% des électeurs n’aient pas récupéré leurs cartes d’électeurs et ne peuvent donc participer à ce scrutin majeur pour l’avenir du Sénégal.    

Depuis le bureau de vote de Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Lire

Présidentielle au Sénégal : la satisfaction du ministre des Sports et maire de Fatick

24 février 2019 à 16 04 45 02452
Matar Bâ, maire de Fatick et ministre des Sports

Les sénégalais sont convoqués aux urnes ce dimanche, 24 février 2018, pour élire leur prochain président de la République. Pour Matar Bâ, maire de Fatick et actuel ministre des Sports, il n’y a aucun doute, Macky Sall va remporter cette élection dès le premier tour. Il l’a dit lors d’un entretien accordé à l’envoyé spécial de Guineematin.com à Fatick, peu après avoir accompli son devoir civique.

Le maire de Fatick et ministre des Sports, a d’abord salué le calme dans lequel cette présidentielle se déroule. Pour lui, toutes les conditions ont été mises en place par les autorités administratives pour une élection crédible et transparente. « D’abord, quand on a saisi le préfet, qui est en charge de l’organisation au niveau du département, nous avons constaté que partout, le vote a commencé et il n’y a pas de grande difficulté. Il faut s’en réjouir parce que c’est extrêmement important. Et, les règles du jeu nous exigent de mettre en place, surtout en ce qui concerne les autorités administratives, le matériel pour que toutes les conditions soient réunies pour un démarrage effectif à partir de 08 heures. Ça a été fait », s’est-il félicité.

Pour Matar Bâ, au regard de nombreuses réalisations du président sortant Macky Sall, les sénégalais lui renouvèleront leur confiance dès le premier tour. « Le président Macky Sall est arrivé très tôt à son bureau de vote. Mais, malgré tout ça, nous avons vu une mobilisation de Fatick. Ce centre était bondé de monde ; et, tout le monde l’a accompagné à voter pour témoigner l’engagement des populations de Fatick à ses côtés. Et, nous pensons que vu tout ce qu’on a fait comme travail de proximité, de mobilisation, de sensibilisation, si le baromètre du Sénégal devrait être Fatick, ça serait effectivement une razzia comme ce qu’on a vu en Chine. Parce que nous avons quelques résultats de la Chine. Là où notre candidat Benno Bokk Yaakaar a 700 et quelques voix et le 2ème n’a que 4 ou 12 voix. Et, nous pensons que cela va continuer comme ça… », a indiqué le maire de Fatick.

Enfin, Matar Bâ dit avoir le moral au beau fixe en attendant les résultats. « Le moral est très bon, et il n’y a pas de raison qu’il ne soit pas bon d’ailleurs. Parce qu’une campagne aussi, c’est des signaux à détecter, à analyser ; et, ces signaux qui nous viennent des populations montre l’attachement de toutes les populations du Sénégal. Et, c’est une population qui a compris le bilan du président Macky Sall, qui a compris aussi que c’est un homme engagé dans le développement économique et social de ce pays ».

De Fatick, Sénégal, Ibrahima Sory Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : (00221) 78 169 09 46

Lire

Présidentielle sénégalaise : la coalition Idy 2019 observe le scrutin à Labé avec sérénité

24 février 2019 à 15 03 57 02572
Abdoul Goudoussy Niane

La coalition Idy 2019 qui soutenant l’ancien Premier ministre sénégalais, Idrissa Seck, observe le déroulement de ce scrutin présidentiel à Labé avec beaucoup de sérénité, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Selon le mandataire de la coalition Idy 2019 à Labé, Abdoul Goudoussy Niane, le scrutin pour l’élection présidentielle sénégalaise se déroule avec beaucoup de sérénité dans la capitale régionale de la Moyenne Guinée.

Malgré ce sentiment de satisfaction exprimé, le représentant du candidat Idrissa Seck au bureau de vote n°01 de l’école primaire de Kouroula, dans la commune urbaine de Labé ne se fait aucune illusion sur les résultats de ce scrutin au sein de la communauté sénégalaise de la Moyenne Guinée. « Nous n’avons pas beaucoup d’électeurs ici. Nous ne sommes pas nombreux dans la région. Mais, nous espérons avoir un score honorable. Nous avons vu certains de nos électeurs potentiels dans les rangs », a indiqué Abdoul Goudoussy Niane.

C’est pourquoi, il réitère son appel à une mobilisation totale de peu de responsables, militants et sympathisants que compte sa coalition en Moyenne Guinée pour concrétiser dans les urnes leur soutien au changement prôné par le candidat Idrissa Seck.

Par ailleurs, il convient de signaler le matériel électoral utilisé à Labé a été mis à la disposition de la communauté sénégalaises par les autorités préfectorales qui ont donné mandat à l’attaché administratif chargé des élections, Ibrahima Baldé d’être à la disposition des missionnaires de l’Ambassade du Sénégal en Guinée venus dans la région pour superviser les opérations de vote.

Au moment où nous mettions cette dépêche en ligne, plus de la moitié des électeurs sénégalais inscrits au bureau de vote de Labé avait déjà voté en faveur du candidat de leurs choix.

Depuis l’école primaire de Kouroula Labé, Idrissa Sampiring Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Lire