Âgé de 21 ans et chauffeur de profession, Alpha Oumar Diallo a comparu hier, jeudi 28 février 2019, devant le tribunal correctionnel de Dixinn. Il était poursuivi pour vol de numéraire, portant sur la somme de deux millions de francs CFA. Mais, à l’issue de son procès, le tribunal l’a renvoyé des fins de la poursuite « au bénéfice du doute ». Ainsi, Alpha Oumar Diallo recouvre sa liberté après au moins deux semaines passé en prison, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui a suivi ce procès.

Alpha Oumar Diallo a été placé sous mandat de dépôt le 14 février dernier pour les faits de vol de numéraire. Il était notamment reproché à ce jeune homme d’avoir volé la somme de deux millions de francs CFA, appartenant à monsieur Macka Barry qui se trouve être le beau-fils à son patron, Alhassane Baldé.

A la barre, Alpha Oumar Diallo a plaidé non coupable des charges articulées contre lui. Cependant, il a reconnu avoir servi de chauffeur à monsieur Macka Barry sur ordre de son patron, monsieur Alhassane Baldé.

« Je suis allé à l’aéroport avec mon patron, monsieur Baldé, pour accueillir son beau-fils, Macka Barry, qui est venu de Lomé (Togo) pour rendre visite à sa mère qui était malade et hospitalisée. Macka avait deux valises. On a embarqué ses bagages dans le véhicule. Ensuite, Macka est allé monnayer de l’argent qu’il a sorti de sa poche. A son retour, nous avons bougé pour Sonfonia. Mais, arrivé au carrefour Cosa, mon patron est descendu du véhicule. Macka Barry et moi avons continué sur Sonfonia où sa mère était couchée. C’était vers 15 heures 30’. Nous sommes restés là-bas jusqu’à 19 heures. Monsieur Barry était avec sa mère dans la clinique ; et, moi, j’ai attendu dans la cour. Près de 30 minutes après qu’il soit monté, monsieur Barry a commissionné une fille qui est venue chercher son sac. Au retour de monsieur Barry, nous nous sommes immédiatement rendus chez mon patron où il a passé la nuit. Mais, sur le chemin, on avait fait une escale dans une station où monsieur Barry a acheté une puce (carte Sim)… Quand je l’ai déposé chez mon patron, il m’a dit de venir très tôt le lendemain pour le conduire encore à la clinique où sa mère était hospitalisée. Et, c’est ce que j’ai fait. Le lendemain, je suis arrivé à 7 heures chez mon patron. C’est quand nous sommes allés à la clinique, vers 10 heures-11 heures, que monsieur Barry m’a demandé si je n’ai pas pris une enveloppe dans son sac. J’ai dit non ! Il a dit alors que son argent (deux millions de francs CFA) a disparu. Il a appelé son beau-père, mon patron monsieur Baldé, pour l’en informer. Ce dernier m’a aussitôt instruit de rentrer à la maison. J’ai obéit ! Et, quand je suis arrivé chez lui, il m’a demandé si c’est moi qui ai pris l’argent. J’ai dit non… il m’a ensuite conduit au commissariat de Cosa où on m’a interrogé », a expliqué Alpha Oumar Diallo tout en précisant qu’il a travaillé trois ans pour monsieur Baldé ; et, jamais il n’a commis un vol.

Dans ses réquisitions, le ministère public est longuement revenu sur cette affaire. Il a affirmé d’ailleurs que sur la base des déclarations faites par Macka Barry pendant son audition à l’enquête préliminaire, l’argent n’a été volé ni à la clinique, ni à la station où ils ont acheté la puce. Il a ajouté que depuis le début de cette affaire, le prévenu est constant dans ses déclarations. « Le prévenu n’a pas nié avoir vu les valises. Depuis l’enquête préliminaire jusque devant vous (le tribunal) à la barre, Alpha Oumar Diallo a fait les mêmes déclarations. Ce qui est disparu, c’est deux millions. Mais, qu’est-ce qui dit que cette disparition est imputable au prévenu ici présent ? Dans le contexte où nous vivons, où les jeunes n’attendent qu’une opportunité pour partir au Maroc pour tenter de traverser la Méditerranée, est-il possible que Alpha Oumar ai pris cet argent la nuit et qu’il soit revenu travailler le matin, comme d’habitude ? Le ministère public dit non ! C’est pourquoi, le ministère public vous demande de faire application de l’article 544 du code de procédure pénal et de relaxer le prévenu », a requis le procureur audiencier, Boubacar I Barry.

La défense abordera dans le même sens que le ministère public, en plaidant le renvoie de son client des fins de la poursuite pour délit non constitué. Alors que, de son côté, l’avocat de la partie civile a plaidé pour la culpabilité du prévenu. Il a d’ailleurs demandé au tribunal de condamner Alpha Oumar Diallo au payement du montant principal (deux millions de francs CFA) qui appartient à monsieur Macka Barry. Et, en guise de réparation pour les dommages et préjudices, la partie civile a demandé 50 millions de francs guinéens.

Finalement, après en avoir délibéré, le tribunal a renvoyé Alpha Oumar Diallo des fins de la poursuite au bénéfice du doute. Le chauffeur a ainsi remporté le procès contre son patron et est rentré chez lui.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin