Bloc administratif de Siguiri

Un conseiller communal de Siguiri a jeté un pavé dans la marre en accusant le maire local de violation du code des collectivités et du détournement d’un montant de quatre vingt (80) millions de francs guinéens. Dr Moussa Oriya Keïta, candidat malheureux au poste de maire, l’a dit hier lundi 04 mars 2019, à travers une conférence de presse animée à son domicile privé, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Selon Dr Moussa Oriya Keïta, le maire de la commune urbaine de Siguiri, Koumba Sékou Magassouba, et les membres de l’exécutif communal, ont violé le code des collectivités. Pour Dr Kéita, élu sous la bannière de la liste indépendante SIMA (Siguiri en Marche), le maire a également jeté de l’argent par la fenêtre. « L’Assemblée Nationale a voté une loi qui défini la marche des collectivités. Celui qui n’applique pas cette loi, l’aura violé et doit subir la rigueur de la loi, par ce qu’il est tombé dans l’illégalité. Ici à Siguiri, cette loi a été violée en son article 110, qui stipule que: au lendemain de l’élection du bureau de l’exécutif communal, le maire et ses conseillers doivent se retrouver sous la présidence de monsieur le préfet pour définir les grandes lignes pour le développement de la commune. Jusqu’à présent, cette retrouvaille n’a pas eu lieu. Quand nous avons rencontré le préfet, à l’époque Ibrahima Khalil Keïta, il s’était excusé », dit-il.

Par ailleurs, Dr Moussa Oriya Keïta dit que « nous avons mis en place une commission pour rédiger le règlement intérieur. Après l’adoption à l’unanimité, le maire refuse de déposer ce règlement chez le préfet. Il dit clairement qu’il refuse de le déposer chez le préfet pour la signature, un règlement que lui-même a voté.

Présentement, le maire est entrain de travailler à la commune avec des personnes qui ne sont pas conseillers, des personnes recrutées. Une violation flagrante de la loi ».

En outre, Dr Moussa Oriya Keïta dénonce un gaspillage des fonds publics par le maire. « Pendant la passation de service entre le secrétaire général et le maire, il a été dit que Tounkara (le secrétaire général ,ndlr) a laissé une somme de 54 millions 697 mille 448 francs guinéens. Pendant leur soixante dix jours de travail, ils ont recouvert 60 millions 435 mille 8 francs guinéens. Le total fait une somme de 115 millions 132 mille 456 francs guinéens. Ils ont dépensé, en deux mois, une somme de 80 millions de francs guinéens. Où cette somme a été investie à Siguiri ? »

Le conférencier a expliqué aux médias que le bureau exécutif de la commune de Siguiri a été incapable de convaincre sur la destination de cet argent. « Quand nous avons demandé les détails, ils ont été incapables de nous convaincre. 23 millions de FG pour le salaire des contractuels communaux. Qui sont ces contractuels ? Impossible de nous les présenter. 5 millions de FG pour installer l’émetteur de la télévision. L’émetteur appartient à la préfecture et non à la commune. Et depuis là, qui a reçu l’image chez lui ? 3 millions de FG pour les cas sociaux. Qui sont ces personnes bénéficiaires de ces cas sociaux ? Ils sont incapables de nous les présenter. 4 millions pour déguerpir. 5 millions pour les missions gouvernementales. Pourquoi une mission qui est venue avec ses frais ? Ce sont ces cas similaires qu’ils nous sont présentés pour vérifier la dépense », a dit Dr Moussa Oriya Kéita.

Devant cet état de fait, Dr Moussa Oriya Kéita accuse Koumba Sékou Magassouba de détournement. « C’est pourquoi, je parle de détournement. Il n’y a aucune pièce de justification. En deux mois de gestion, voilà le dégât fait. Quel sera le bilan en cinq ans ? », s’interroge-t-il.

De Siguiri, Bérété Lanceï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin