De nombreux guinéens se retrouvent en Europe ou aux Etats Unis en empruntant les périlleuses voies de l’immigration clandestine. Pour y arriver, ils ont souvent à faire à des réseaux de trafiquants qui leur proposent monts et merveilles. En Guinée, la justice est souvent saisie pour régler les différends qui naissent entre présumés trafiquants et candidats à l’immigration.

C’est dans ce cadre que Gérémy Loua, Kémoko Camara et autres ont comparu au tribunal correctionnel de Dixinn pour trafic illicite de migrants et complicité, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Ces prévenus sont poursuivis pour des faits qui remontent à l’année 2014. Selon nos informations, c’est à cette période que madame Aissatou Dabo Baldé, partie civile dans cette affaire, a voulu faire voyager ses trois (3) enfants pour les Etats Unis d’Amérique. A cet effet, elle entre en contact avec Géremy Loua (comptable de profession) et Kémoko Camara (l’agent de voyage).

Les deux individus ont rassuré la dame qu’ils pouvaient bien faire voyager les jeunes en question. C’est ainsi que les enfants sont embarqués pour une première fois à destinations des Etats Unis. Mais, ils se retrouvent à Cuba où, selon la plaignante, ils passent quatre mois de détention avant de revenir en Guinée.

« Après ce refoulement, les enfants ont été de nouveau embarqués par Géremy Loua et ils se sont retrouvés encore au Panama où ils ont beaucoup souffert avant de regagner la Guinée. C’est à la troisième tentative que l’agent de voyage, Kémoko Camara, leur a livré des cartes d’invitation pour que les enfants puissent finalement voyager », a expliqué la plaignante.

Par ailleurs, madame Aissatou Dabo Baldé a laissé entende qu’elle ne retient pas avec exactitude le montant total qu’elle a dépensé dans cette aventure. Mais, « je retiens seulement qu’ils m’ont tellement fait dépenser, j’ai déboursé plus de 570 millions de francs guinéens pour cette cause ».

Dans ses réquisitions, le procureur Bakary Camara va parler d’un réseau de trafic de migrants, ayant des ramifications partout dans le monde qui mérite d’être sanctionné. « Ils ont agi de concert. C’est une bande organisée. Ils ont des ramifications, des antennes, des correspondants partout dans le monde : à Cuba, au Brésil, en Europe, en Guinée Equatoriale, au Panama. Cette infraction de trafic illicite de migrants est grave de conséquence. C’est une infraction à caractère international tel que la traite des personnes, la torture.

Après deux tentatives échouées, ils n’ont pas hésité d’envoyer les enfants de 15 ans dans un territoire dont les autorités ne sont pas informées. Ces enfants étaient menacés, exposés à tous les risques. C’est pourquoi, je vous demande de condamner Géremy Loua et Kémoko Camara à 4 ans de prison ferme et à 10 millions de francs guinéens d’amende. Condamner Nourou Deen, qui est en fuite, à 5 ans d’emprisonnement et de décerner un mandat d’arrêt contre lui à l’audience », a-t-il requis.

Par contre, les avocats de la défense, par la voix de maitre Tafsir Barry, vont demander de larges circonstances atténuantes en faveur des prévenus. Selon l’avocat, « c’est indépendamment de leur volonté que les enfants ont été refoulés au Panama. Nos clients sont de bonne foi. Or, l’intention de madame Aissatou Dabo Baldé a été finalement atteinte.

Parce que les enfants ont pu finalement effectuer le voyage. Nos clients sont en détention depuis le 14 novembre 2014.Donc, on vous demande de les condamner au temps mis en prison ou, à défaut, avec sursis », a plaidé maitre Barry.

Le dossier a été mis en délibéré pour décision être rendue le 21 mars 2019.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel: 620 589 527/664 413 227

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com