À l’image de leurs collègues du monde, les femmes de N’zérékoré ont célébré hier vendredi, 08 mars 2019, la fête internationale des femmes dans une ambiance festive. C’est la maison des jeunes qui a servi de cadre aux festivités avec pour thème « autonomisation de la femme guinéenne : quel bilan de 2010 à nos jours », rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

La fête fut belle à N’zérékoré avec une forte affluence des femmes, vêtues d’habits traditionnels, plus connus sous le nom de forêt sacrée. Des femmes venues de différentes structures de la commune urbaine ont pris part à cette célébration, présidée par le ministre conseiller à la présidence, Bangaly Kourouma.

À l’ouverture de la cérémonie, c’est le maire de la commune urbaine qui a souhaité la bienvenue à la délégation. Dans son discours, Moriba Albert Délamou s’est engagé à accompagner les femmes dans la lutte pour leur autonomisation. « Notre commune continuera toujours dans l’accompagnement des femmes.

Je me réjouis de la célébration de cette journée internationale des femmes qui a regroupé toutes les couches féminine des 22 quartiers de la commune urbaine de N’Zérékoré. Nous demandons à nos conseillers et autorités de la commune urbaine de nous engager dans le processus de l’autonomisation des femmes qui est chère au président de la République ».

Prenant la parole, la porte-parole des femmes de la région, madame Thérèse Tofani, a présenté les préoccupations des femmes de N’zérékoré à la délégation. « En ce jour solennel de la célébration de la journée internationale des femmes, les multiples efforts consentis par l’État et ses partenaires au développement ont permis de produire des résultats dans certains domaines.

Mais, force est de reconnaître que les femmes de Guinée, qui représentent plus de 52% de la population, continuent d’être victimes de comportements discriminatoires qui se traduisent entre-autres par la violation répétée de leurs droits fondamentaux.

Cette situation est aggravée par l’existence d’un parti pris sexiste dans l’administration de la justice ainsi que par les conflits entre les droits des femmes et certaines pratiques traditionnelles et coutumières, les préjugés culturels, l’extrémisme et les conflits armés. L’autonomisation des femmes face au monde du travail en mutation passe par l’impulsion des activités génératrices de revenus et la participation effective des femmes aux prises de décision ».

En réponse, le chef de la délégation, Bangaly Kourouma, a invité les femmes de N’zérékoré à s’organiser et à intégrer la Mutuelle Financière des Femmes Africaines (MUFFA). « Le président de la République a dédié tout son mandat aux femmes et à la jeunesse. Donc, vous devez vous organiser et si vous rentrez toutes dans la MUFFA, le capital va s’augmenter, et il y aura beaucoup de filières qui vont vous aider à aider nos sœurs.

Et, nous devons nous battre pour que l’administration occupe les 45 ou les 50% des femmes. Car la femme ne triche pas, la femme ne vole pas. Que le pays soit commandé par les 50% des femmes, en ce moment, on saura le développement de la Guinée ».

C’est par la prestation des artistes comme Djoma Fanta et certains comédiens venus de Kankan que la cérémonie a pris fin dans une ambiance festive.

De N’zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tel: (00224) 620 16 68 16/666 89 08 77

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com