Une délégation du Forum des Femmes Parlementaires de Guinée a effectué récemment une visite dans la préfecture de Kérouané. Les députées sont allées discuter avec les autorités locales autour des dispositions à prendre pour améliorer la représentativité des femmes dans les instances de décision.

A l’issue de cette rencontre, N’Fally Tounkara, le secrétaire général chargé de l’administration de cette préfecture, a accordé un entretien à un journaliste de Guineematin.com qui était sur place. Il a promis l’implication des autorités locales pour faire en sorte que la parité et l’équité entre l’homme et la femme soient effectivement respectées dans la préfecture.

Décryptage !

Guineematin.com : vous avez reçu une délégation des femmes parlementaires de Guinée à Kérouané pour parler de l’amélioration de la représentativité des femmes dans les instances de décision. Que comptez-vous faire dans ce sens ?

N’Fally Tounkara : c’est d’abord de réunir les différents acteurs : partis politiques, collectivités locales, société civile et leur expliquer le contenu du message reçu du Forum des Femmes Parlementaires de Guinée (FOFPAG) pour que des résultats probants soient obtenus.

Nous allons tout faire pour que la parité et l’équité soient respectées dans toutes les entreprises qui évoluent ici. Que ce soit sur le plan politique, associatif, économique, ou sur le plan social, nous veillerons à ce que la parité entre l’homme et la femme soit respectée, autant que soit peu, et dans tout ce qui se passera à Kérouané.

Guineematin.com : le FOFAPAG voudrait que les conseillères élues dans les communes rurales et urbaines puissent se retrouver toutes au sein du conseil régional. Qu’en dites-vous ?

N’Fally Tounkara : nous allons nous battre sur ce plan également pour que le peu de femmes élues à Kérouané soient membres du conseil régional.

Guineematin.com : les femmes parlementaires veulent également que la couche féminine soit bien représentée dans les bureaux des districts et des quartiers.

N’Fally Tounkara : à ce niveau également, nous allons nous battre à travers la sensibilisation pour que les acteurs politiques concernés, dans la désignation des chefs de districts et de quartiers, puissent en tenir compte. Je suis persuadé d’ailleurs, qu’à ce niveau, prochainement, vous constaterez un grand changement.

Guineematin.com : comme partout en Guinée, le recrutement dans l’armée, annoncé récemment par le ministère de la Défense suscite beaucoup d’engouement ici à Kérouané. Comment se passe le processus dans la préfecture ?

N’Fally Tounkara : exactement, comme les instructions ont été données, ce sont les services de l’administration civile qui font le travail préliminaire. Ici, c’est le secrétaire général chargé de l’administration, assisté d’un cadre de la commune et d’un représentant de l’armée, pour la plus grande transparence. Donc, c’est cette commission qui travaille. Elle a enregistré jusqu’à cette date 400 dossiers de candidatures.

Guineematin.com : y a-t-il un quota ou un nombre limité de candidatures qui est prévu pour chaque préfecture ?

N’Fally Tounkara : je ne sais pas réellement. Mais bon, pour les candidatures féminines, nous recevons des jeunes filles ici avec des dossiers. Et tout de suite, elles sont bien accueillies, bien reçues et leurs dossiers enregistrés. Nous aimerions que toutes les candidatures féminines soient retenues.

Guineematin.com : l’autre actualité à Kérouané, c’est la construction du pont sur le Milo. Mais, les travaux tant attendus tardent encore à démarrer.

N’Fally Tounkara : effectivement, les travaux sont en train de se dérouler avec un peu de retard par rapport au programme initialement annoncé. Mais actuellement, l’entreprise marocaine est là, ils ont fait un dégagement et elle continue d’envoyer ses équipements. Nous pensons que les travaux du pont ne vont pas tarder à démarrer.

Interview réalisée à Kérouané par Abdallah BALDE pour Guineematin.com
Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com