Le vigile, Oumar Kourouma, et le technicien, Naby Laye Camara, ainsi que trois autres prévenus, sont accusés d’avoir volé 24 batteries au détriment d’Orange Guinée. Ils ont comparu au tribunal criminel de Dixinn, hier mercredi, 13 mars 2019, pour des faits de vol et recel. Dans ses réquisitions, le procureur a demandé des peines de prison ferme, une peine assortie de sursis et la relaxe contre les prévenus, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Dans cette affaire, c’est Orange Guinée qui a porté plainte contre les 5 prévenus pour des faits de vol et de recel. Pour revenir aux faits de cette procédure, il faut retenir que Naby Laye Camara est un technicien de la société Orange Guinée. En cette qualité, il était censé, avec son équipe, faire l’entretien de certains sites de la société pour changer les anciennes batteries.

C’est suite à ce service que Naby Laye Camara et son équipe ont pu changer 24 anciennes batteries. Ils les ont regroupés pour aller les revendre chez un ferrailleur, un certain Oumar Diallo. C’est ainsi que la société a porté plainte pour vol et recel.

Les 5 prévenus ont été mis aux arrêts puis placés sous mandat depuis le 27 février 2019. Le dossier en était aux plaidoiries et réquisitions au tribunal de Dixinn.

Prenant la parole, le procureur Daouda Diomandé a laissé entendre que les débats tenus au cours des audiences précédentes ont démontré que ces 24 batteries ont été frauduleusement enlevées par le technicien, Naby Laye Camara, et le vigile, Oumar Kourouma. Par ailleurs, le procureur a expliqué que Lamine Sanoh et Ansoumane Donzo, cités dans cette affaire comme receleurs, n’y connaissent rien.

Selon lui, la seule personne qui a acheté ces batteries est Ousmane Diallo. « C’est pourquoi, je demande au tribunal de relaxer Lamine Sanoh et Ansoumane Donzo ; de retenir Oumar Diallo dans les liens de prévention de recel, en le condamnant à un an avec sursis ; de déclarer le vigile, Oumar Kourouma, et le technicien, Naby Laye Camara, responsables du vol des 24 batteries.

Pour la répression, de les condamner à 6 mois d’emprisonnement. Ensuite, vous condamnerez solidairement Naby Laye Camara, Oumar Kourouma et Oumar Diallo au payement des 24 batteries », a requis le procureur.

Le collège d’avocats, dans ses plaidoiries, a soutenu que dans cette affaire, il n’y a pas de partie civile. Selon eux, la Société Orange Guinée ne s’est jamais présentée à la barre pour justifier ses prétentions. Par la voix de maître Emanuel Bamba, les avocats ont demandé la relaxe pure et simple des prévenus, pour délit non établi à leur encontre.

L’affaire a été mise en délibéré pour décision être rendue le mercredi, 20 mars 2019.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com
Tel : 620 589 527/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com