Les autorités locales de Tountouroun, dont Elhadj Mamadou Saliou Sow, le maire de la commune rurale, cherchent actuellement à exproprier les héritiers de Thierno Sakoba Sow d’un domaine acheté par leur défunt père, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Pour la petite histoire, c’est Modi Daouda Diallo qui a revendu cette parcelle située dans le district de Gambie à Thierno Sakoba Sow, un notable qui était très influent dans la sous-préfecture de Tountouroun, située à 15 km du côté Est du chef-lieu de la préfecture de Labé.

Quelques temps après, le cessionnaire, Thierno Sakoba Sow, a rencontré son destin dans un incendie qui a ravagé son domicile et tout le contenu de la maison y compris ses dossiers personnels au quartier Tata I, dans la commune urbaine de Labé.

Ayant lui aussi perdu son grand frère Modi Daouda, suite à une mort naturelle, Thierno Souleymane Diallo devenu entretemps chef du district de Gambie a établi un certificat de propriété pour les héritiers de Thierno Sakoba Sow. Le document du district a, par la suite, été légalisé par le Tribunal de Première Instance de Labé.

Pendant ce temps, la parcelle a été valorisée par l’ouverture d’une gare routière dans la zone. Voyant alors des kiosques et des petites boutiques pousser sur les lieux comme des champignons, l’instituteur Alpha Mamadou Bobo Sow, ses frères et sœurs ont voulu, eux-aussi, mettre en valeur leur domaine dont une partie est utilisée actuellement comme piste de la gare routière par le syndicat des chauffeurs.

A leur grand étonnement, les autorités communales se sont farouchement opposées à ce projet de la famille de feu Thierno Sakoba Sow.

Sur la question, l’actuel maire de la commune rurale de Tountouroun, Elhadj Mamadou Saliou Sow, estime que les héritiers de Thierno Sakoba Sow doivent forcément accepter d’être expropriés, parce que, dit-il, plusieurs autres propriétaires terriens sont malheureusement concernés par cette installation unilatérale et illégale de la gare routière sur des domaines privés dans le district de Gambie.

Dans les couloirs de la Mairie de Tountouroun, certains collaborateurs du maire de la commune rurale expliquent craindre que la revendication de la famille de Thierno Sakoba Sow fasse tache d’huile dans la zone.

Par contre, Alpha Mamadou Bobo Sow, accuse les autorités communales de Tountouroun de faire du « deux poids, deux mesures » dans cette affaire : « tous les autres ont mis en valeur leurs parcelles tout autour, pourquoi les autorités communales nous empêchent nous d’aménager ce qui nous appartient ».

Saisi du dossier, le secrétaire général chargé des collectivités décentralisées de Labé, Lanciné Sangaré a prodigué des conseils aux nouvelles autorités communales. Mais, malgré plusieurs rencontres dans le bureau de ce proche collaborateur du préfet de Labé, le maire de la commune rurale de Tountouroun, Elhadj Mamadou Saliou Sow refuse catégoriquement d’entendre raison.

Ce nouvel élu s’entête à vouloir dire que les héritiers de Thierno Sakoba Sow n’ont pas le droit de chercher à exploiter ce qu’ils ont hérité de leur défunt père. Comme le ridicule ne tue pas, il est allé jusqu’à proposer que les enfants abandonnent leur parcelle pour aller construire des kiosques sur un domaine appartenant au doyen du village, parce que tout simplement il manque d’initiative dans sa gouvernance locale. Cet enseignant de profession a l’air de n’être qu’un routinier à la tête de la nouvelle équipe du conseil communal de Tountouroun.

Le dossier risque de se retrouver sur la table du président du Tribunal de Première Instance de Labé, dans les prochains jours.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com
Contacts : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com