« Même une armée d’occupation étrangère qui vient dans un pays, ne peut pas se livrer, sans préavis, sans accompagnement, à des destructions massives comme celles qu’on observe aujourd’hui à Kaporo-rails et Kipé 2 », estime le leader de l’opposition guinéenne.

Elhadj Cellou Dalein Diallo

A l’assemblée générale hebdomadaire de son parti ce samedi, 16 Mars 2019, le chef de file de l’opposition guinéenne s’est de nouveau prononcé sur le déguerpissement en cours à Kaporo-rails et Kipé 2 dans la capitale guinéenne. Elhadj Cellou Dalein Diallo a dénoncé un « traitement dégradant, inhumain et injuste » infligé aux populations de ces quartiers, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était au siège de l’UFDG.

Devant ses militants et sympathisants, fortement mobilisés au siège de son parti, le leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée et chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, a fermement condamné la manière et l’attitude inhumaine de l’Etat dans le déguerpissement en cours à Kaporo-rails et Kipé 2, dans la commune de Ratoma.

« Je voudrais réitérer la ferme condamnation de l’opposition républicaine, et donc de l’UFDG, du traitement dégradant, inhumain et injuste infligé aux populations de Kaporo-rails et Kipé 2… Ce n’est pas la bonne méthode ! Il y a de la haine et des règlements de compte politiques dans ce comportement de notre gouvernement. Une étude d’impact de l’application de la mesure devrait dégager les coûts et les risques que l’application du décret aurait provoqué pour qu’en toute responsabilité, l’Etat prenne la décision… Ce sont des hommes et des femmes, des ouvriers, des artisans, des guinéens tout simplement qui ont épargné dans des conditions difficiles, pour investir, se doter d’un toit, une petite maison. L’Etat ne peut pas les traiter comme ça. On ne peut pas traiter ses compatriotes comme ça. Ils sont là-bas depuis 30 ans, 40 ans, bien avant la promulgation du schéma directeur de la ville de Conakry, on vient avec haine, avec enthousiasme, créer une calamité. C’est révoltant, c’est inhumain…», a dénoncé Cellou Dalein Diallo.

Avec ce déguerpissement en cours à Kaporo-rails et à Kipé 2, le chef de file de l’opposition guinéenne estime que l’Etat s’est livré à des destructions massives, sous le poids des règlements de compte politiques. « Plus de 12 000 personnes sans-abris, aucun secours de l’Etat… c’est inacceptable ! Nous avons perdu nos repères dans ce pays. L’Etat qui lève les impôts, le président qui est censé être le président de tous les Guinéens, tu vois qu’il provoque le malheur de son compatriote, il le met dans une situation de sans-abris, il le menace et il se réjouit de le voir dans cette situation. C’est la haine et les règlements de compte politiques, malheureusement… Même une armée d’occupation étrangère qui vient dans un pays, ne peut pas se livrer, sans préavis, sans accompagnement, à des destructions massives comme celles qu’on observe aujourd’hui à Kaporo-rails et Kipé 2 », a indiqué Cellou Dalein Diallo, tout en félicitant de passage tous ceux qui viennent en aide aux populations déguerpies de ces deux quartiers.

De retour du siège de l’UFDG, Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin