Comme annoncé précédemment sur Guineematin.com, Boubacar Diallo, alias Grenade, a été condamnée à 10 ans de réclusion criminelle avec une période de sûreté de 5 ans, ce lundi 18 mars 2019, par le tribunal de Dixinn. Le militant de l’UFDG était poursuivi pour tentative de meurtre et détention illégale d’armes de guerre. Ses avocats annoncent qu’ils vont interjeter appel, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Détenu depuis le 22 juin 2018, Boubacar Diallo alias Grenade, ce jeune militant de l’UFDG a clamé son innocence tout au long du procès. Pourtant, il a été présenté par le procureur, Sidy Souleymane, comme un homme dangereux qui a tiré sur les forces de l’ordre.

Désormais, Boubacar Diallo est situé sur son sort. Le tribunal, par la voix du juge Ibrahima Kalil Diakité, a reconnu l’accusé coupable des faits de tentative de meurtre et détention illégale d’armes de guerre. Il a été condamné à 10 ans de prison avec une période de sûreté de 5 ans.

A l’énoncé du verdict, Boubacar Diallo s’est effondré, s’agrippant la barre : « tuez-moi, terminez-moi ici pour une bonne fois pour toute. Je ne vais pas quitter ici ». Il a fallu plusieurs minutes pour dissuader Boubacar Diallo de sortir de la salle, remplie de militants de l’UFDG.

Au dehors, la tension était vive. Des pleurs et des injures se sont fait entendre. La marâtre de Boubacar Diallo criait au complot contre son fils. Il a fallu l’intervention de l’avocat, maitre Salifou Béavogui, pour que les agents puissent embarquer le condamné pour la maison centrale.

Les avocats de la défense ont exprimé leur déception face à la décision rendue dans cette affaire.

Selon Me Alsény Aissata Diallo, un des avocats de la défense, notre justice est loin d’être impartiale et ce verdict le prouve à suffisance. « Cette décision nous a prouvés davantage que notre justice est caporalisée, notre justice est loin d’être indépendante. Au cours des différents débats, nous avons réussi à démontrer l’innocence de notre client et que le procureur par contre, n’a pu administrer aucune preuve, si petite qu’elle soit, imputable à M. Boubacar Diallo. Malgré tout, le tribunal a décidé d’entrer en condamnation contre un innocent », a regretté l’avocat.

Boubacar Diallo « Grenade » et son avocat Me Salifou Béavogui

Pour sa part, maître Salifou Béavogui a expliqué que son client est victime d’un montage. « On voulait, à travers lui, attraper d’autres personnes dans sa formation politique. Malheureusement, à travers notre professionnalisme et la maîtrise du dossier, finalement cela a échoué. Donc, on s’est agrippé à ce jeune innocent qui n’a jamais possédé une arme, qui n’a jamais tiré, qui n’a jamais été mêlé dans une quelconque agression physique par voie d’arme ou de fusil, se retrouve malheureusement dans cette situation et vient d’être arbitrairement condamné.

Boubacar Diallo vient d’être arbitrairement condamné à 10 ans de réclusion criminelle. Mais, nous avons immédiatement relevé appel. Cet appel remet en cause les faits et le droit, ce qui signifie que cette décision est nulle et de nul effet et il reviendra à la chambre criminelle de la Cour d’Appel de réexaminer la cause. Nous avons relevé appel, nous ne sommes pas d’accord, nous flétrissons », a déclaré l’avocat.

Salimatou Diallo pour Guineematin.com
Tél:224623532504

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com