En conférence de presse ce mardi, 19 mars 2019, à Conakry, le porte-parole de la police nationale a évoqué la situation de la délivrance des cartes d’identité nationale. Le Contrôleur général Mamadou Camara a annoncé de nouvelles mesures visant à faciliter cette opération, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

L’officier de police a reconnu, devant la presse, que la délivrance des cartes d’identité nationale souffre depuis quelques temps, de dysfonctionnements qui fatiguent les citoyens. Selon lui, ces dysfonctionnements étaient dus entre autres, à un manque de timbre fiscal et de planches. Mais, dit-il, ces problèmes viennent d’être résolus.

« Au terme des concertations et des démarches engagées par monsieur le ministre de la sécurité et de la protection civile, mais aussi par monsieur le directeur général de la police nationale, aujourd’hui, une importante quantité de planches a été obtenue et mise à la disposition des commissariats centraux.

S’agissant des timbres, les consultations et concertations avec la direction du trésor ont permis d’identifier l’existence des timbres de 2 000 et de 3 000 francs guinéens. Donc, au lieu d’un timbre de 5 000 francs guinéens, il a été décidé de faire une combinaison de timbres de 2 000 et de 3 000 pour 5 000 francs guinéens qui sont désormais apposés sur les cartes d’identité nationales sur l’ensemble du territoire national », a expliqué le directeur central de la sécurité publique.

Il ajoute que les timbres et les planches sont disponibles en quantité actuellement dans les commissariats centraux de police. L’officier indique que d’autres mesures ont également été prises pour faciliter la délivrance des cartes d’identité. C’est notamment le respect du prix officiel qui est de 15 000 francs.

« A cet effet la direction centrale de la sécurité publique, la direction générale de la police nationale et le ministère de la sécurité et de la protection civile ont envisagé toutes les dispositions pour que cette délivrance à 15 mille francs ne souffre d’aucune entorse (…) Tous les chefs de services d’identité judiciaire des commissariats centraux ont été déplacés, pour éviter la sédentarisation de ces cadres au niveau de ces différents commissariats centraux.

C’est ce qui fait qu’au jour d’aujourd’hui, nous avons pris toutes les dispositions pour que désormais la délivrance ne souffre d’aucune entorse et que cela se fasse dans les règles de l’art. Déjà, le cabinet du ministre de la sécurité et de la protection civile a envisagé des équipes anonymes qui vont passer dans les différents commissariats centraux pour surveiller la délivrance de ces cartes d’identité nationale », a-t-il annoncé.

Le Contrôleur général Mamadou Camara indique aussi que la date prévue pour la délivrance des cartes d’identité nationale est d’une semaine à Conakry et deux semaines à l’intérieur du pays. C’est-à-dire, un citoyen qui demande à avoir une carte d’identité doit attendre une semaine pour l’obtenir, s’il vit à Conakry, et deux semaines, s’il est à l’intérieur du pays.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com
Tel. 628124362

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com