La Cellule Balai Citoyen poursuit la publication de son rapport d’audit sur la déclaration des biens des hautes personnalités de la République. Le rapport publié ce mercredi, 20 mars 2019, fait état de douze membres du gouvernement du Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, et pas des moindres, qui n’ont pas déclaré leurs biens à la Cour des Comptes, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Après 26 mois de travaux sur le rapport d’audit citoyen effectué par la Cellule Balai Citoyen sur la déclaration des biens des hautes personnalités de la République, il ressort que douze ministres de l’actuel gouvernement guinéen n’ont pas déclaré leurs biens à leur prise de fonction. Il s’agit entre autres de : Dr Mohamed Diané, ministre d’Etat chargé des affaires présidentielles et ministre de la Défense Nationale ; Dr Edouard Niankoye Lamah, ministre de la Santé ; le Général Boureima Condé, ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation ;

Mamady Touré, ministre des Affaires Etrangères et des guinéens de l’Etranger ; Mama Kanny Diallo, ministre du Plan et du Développement Economique ; Moustapha Naïté, ministre des Travaux Publics ; Sanoussy Bantama Sow, ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique ; Mariama Sylla, ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance ; Mory Sangaré, ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation ; Mariama Camara, ministre de l’Agriculture ; Oyé Guilavogui, ministre de l’Environnement ; et Aly Jamal Bangoura, secrétaire général en charge des Affaires Religieuses.

En se basant sur l’article 36 de la Constitution guinéenne, relatif à la déclaration des biens des membres du gouvernement, la Cellule Balai Citoyen dresse un constat pas satisfaisant. « Sur un gouvernement constitué de 36 ministres, nous constatons, conformément à l’article 36 de la Constitution, qu’il y a 24 ministres qui se sont prêtés à cet exercice constitutionnel. Tandis que, nous ne disposons pas d’informations pour les 12 autres ministres restants. Cela donne un pourcentage de 66, 66% ayant déclaré et 33, 33% pour lesquels on n’a pas d’informations ».

La Cellule Balai Citoyen de Guinée en profite pour faire des recommandations relatives au respect de la Constitution, la promotion de la bonne gouvernance mais aussi la lutte contre la corruption : « l’application stricte et intégrale des textes de lois de la République ; une large communication autour de l’article 36 de la Constitution et de la loi L/ 2017/041/AN du 04 juillet 2017 portant prévention, détection et répression de la corruption et des infractions assimilées ; accentuer la participation de la société civile dans la lutte contre la corruption ;

Veiller à ce que les écarts entre la déclaration initiale et celle de fin de fonction soient dûment justifiées ; la publication au journal officiel de la République de la déclaration sur l’honneur des biens des responsables concernés par l’article 36 de la Constitution ; au procureur de la République, en tant que garant des préoccupations des citoyens, de veiller conséquemment à l’application stricte de cette disposition constitutionnelle et, à tout moment et tout lieu, de mettre en mouvement les cadres indélicats qui ne se prêtent pas à l’application de cette disposition ».

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com