La CENI poursuit sa série de rencontres entamée hier, jeudi 21 mars 2019, avec les acteurs de la classe politique guinéenne. Après le camp Faya Millimono et l’opposition républicaine hier, la commission électorale échange en ce moment 12h55 avec une délégation de la COD, une autre coalition regroupant des partis d’opposition, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui est sur place.

A la tête de la Convergence de l’Opposition Démocratique (COD), Sidya Touré est l’un de ceux qui ont pris part à cette rencontre. Et, le président de l’UFR a été le premier à sortir de la salle alors que les travaux se poursuivent encore.

Des travaux qui portent sur un certain nombre de problématiques liées notamment à la gestion des recommandations de l’audit du fichier électoral, la problématique des remontés des résultats des élections, la désignation des représentants des partis politiques au sein des démembrements de la CENI, et le financement des partis politiques.

Au sortir de la salle, Sidya Touré s’est prêté aux questions des journalistes. « Nous sommes venus d’abord écouter, ensuite participer. Nous avons tous travaillé en un temps record pour essayer d’étudier les propositions qui nous ont été faites. Ensuite, nous avons d’autres sujets que nous comptons aborder. Mais au-delà de tout, il y a la problématique qui est celle de savoir quelle va être réellement la qualité de cette CENI.

Parce qu’elle commence à discuter avec vous, au dernier moment, les résultats sont éparpillés partout (…) Donc, la CENI doit se mettre au-dessus. Vous avez vu les sanctions qui ont été prises récemment de la part des Etats-Unis à l’encontre du Congo Kinshasa ? (…)

Nous devons faire en sorte que ceux qui composent la CENI, notamment son président, qu’ils se rendent compte que c’est une institution et qu’ils se mettent à la hauteur de cette institution-là pour mériter notre confiance, c’est ce qui est important. Les détails techniques, tout le monde sait faire ça.

La condition, c’est qu’on veuille le faire, que nous soyons suffisamment intègres et surtout patriotes pour savoir que le rôle d’une institution comme ça, c’est pour sortir du processus électoral et que me moins de gens puisse contester. Si ce n’est pas le cas, elle aura raté sa mission », a fait observer Sidya Touré.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com
Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com