N’zérékoré : Me Cheick Sako promet la construction de nouvelles prisons dans 6 grandes villes

0

En tournée dans les différents tribunaux du pays, le ministre d’État, ministre de la justice et garde des sceaux, maître Cheick Sako, a été reçu hier mercredi, 27 mars 2019, par une foule en liesse à N’zérékoré. Le ministre en a profité pour rencontrer les acteurs de la chaîne pénale, les notables, les jeunes, les représentantes des femmes ainsi que les administrateurs territoriaux.

La démarche vise à expliquer les réformes engagées dans l’appareil judiciaire et les perspectives pour l’année en cours, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

C’est aux environs de 16 h que maître Cheick Sako, à la tête d’une forte délégation, a fait son apparition dans la salle de conférence de la bibliothèque de N’zérékoré où une forte mobilisation l’attendait depuis 10 heures du matin.

La cérémonie a commencé par la présentation des dix (10) noix de colas par le représentant du patriarche. Ensuite, l’honneur est revenu à Sidiki Kanté, procureur de la République près le tribunal de première instance de N’zérékoré, de planter le décor. « Nous sommes aujourd’hui très heureux de recevoir, au chef-lieu de la région forestière, l’homme qui a su faire mettre en place à la justice d’autres institutions qui lui manquaient depuis notre accession à la souveraineté nationale, avec courage, professionnalisme.

Il s’agit notamment de la Cour des Comptes, de la Cour Constitutionnelle, du Conseil Supérieur de la Magistrature et de meubler efficacement la Cour Suprême. Il comporte aussi à son actif de grandes réformes qui ont abouti pour beaucoup de tribunaux de première instance d’avoir les compétences de connaître et de juger désormais des affaires criminelles avec pour objectif majeur de rapprocher la justice aux justiciables en vue de juger au plus vite les concernés sur leur sort », a expliqué le procureur.

Prenant la parole, le ministre d’État, ministre de la justice, maître Cheick Sako, a expliqué les réformes effectuées ces dernières années. « Le président de la République, qui est le président du Conseil Supérieur de la Magistrature, a souhaité en mars 2011, lors des états généraux de la justice, que des réformes soient entreprises. Suite à cela, il y a eu un plan d’action prioritaire avec beaucoup de gradation et une politique générale de réforme de la justice, dont plusieurs institutions judiciaires ont été mises sur pied et qui fonctionnent.

Plusieurs lois ont été votées à l’Assemblée Nationale, notamment avec l’aide des députés de N’zérékoré, pour ne citer que le Code Pénal et le Code de Procédure Pénale qui a changé le visage de la Guinée en matière de répression pénale. Et, ça nous a permis de supprimer les Cours d’Assises et de donner les compétences aux tribunaux de première instance pour qu’ils puissent juger des affaires criminelles », a-t-il rappelé.

Pour ce qui est des perspectives, le garde des sceaux annonce la construction d’une Cour d’Appel et de la maison centrale de N’zérékoré. « Ce n’est pas normal que les habitants de N’zérékoré aillent jusqu’à Kankan quand ils font appel. Mais tout ça, on va le corriger. Il est prévu ici à N’zérékoré de construire et mettre en place une Cour d’Appel. Et, j’ai demandé à mon directeur des infrastructures, qui est originaire de cette ville, de cerner rapidement le site qui a été choisi, de faire les éléments topographiques afin que nous mettions également l’exécutif devant ses responsabilités.

En ce qui concerne la maison centrale de N’zérékoré, qui a une population carcérale assez importante, dans un premier temps, avec l’aide de nos partenaires, on a commencé à faire des travaux d’aménagement et il faudrait cette fois aller plus loin. On envisage une nouvelle prison à N’zérékoré dont on est en pourparlers avec nos partenaires italiens qui vont nous aider à construire de nouvelles prisons dans 6 grandes villes du pays, dont N’zérékoré fera partie », a fait savoir maître Cheick Sako.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo LAMAH pour Guineematin.com

Tél : (00224) 620 16 68 16/666 89 08 77