Vers une unité d’action entre l’opposition républicaine et la COD ? Une réunion entre les opposants annoncée

Le Parti des Démocrates pour l’Espoir (PADES), membre de la Convergence de l’Opposition Démocratique (COD) annonce une rencontre avec l’Opposition Républicaine. La démarche vise à faire front commun contre les velléités de changer la Constitution guinéenne au profit du président Alpha Condé. L’annonce en a été faite ce samedi, 30 mars 2019, à l’occasion de l’assemblée générale du PADES à son siège à Nongo, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Cette rencontre politique a été présidée par madame Dédé Dioubaté, coordinatrice chargée des affaires politique du PADES, entourée de nombreux membres du bureau exécutif. Elle a mis l’occasion à profit pour annoncer une rencontre entre la COD, plateforme de l’opposition, et l’Opposition Républicaine. « Les gens pensent que cette plateforme qui se dénomme la COD (Convergence de l’Opposition Démocratique) a été mise en place pour contrecarrer l’Opposition Républicaine. Non !

Ça n’a rien à voir, ça n’a absolument rien à voir. Nous avons un obstacle devant nous, si les différentes oppositions, les différentes plateformes de l’opposition, ne se donnent pas la main, plus les plateformes de la société civile, plus les mouvements politiques, plus les syndicats, si on se donne pas la main pour contrecarrer ce qui est en train de se pointer à l’horizon, on ne s’en sortira pas. Une seule plateforme ne pourra jamais réussir », a lancé Dédé Dioubaté.

Devant cet état de fait, cette responsable du PADES annonce une rencontre imminente avec l’Opposition Républicaine, dirigée par Cellou Dalein Diallo. « Dans les jours qui suivront, l’Opposition Républicaine et la COD vont se rencontrer autour d’une même table, avec les sociétés civiles, avec les syndicats pour mettre un programme de travail dans ce sens.

Il est vrai qu’il y a longtemps que l’Opposition Républicaine est sur le terrain. Mais, elle est seule, elle ne pourra pas marcher. C’est pour cela que les autres partis politiques ont jugé nécessaire de créer une nouvelle plateforme qui se dénomme la COD la (Convergence de l’Opposition Démocratique). Nous sommes en train de nous battre dans le même sens, on a la même vision.

Pour sortir de ce carcan, une seule personne ou une seule plateforme ne peut pas réussir ce combat. C’est un combat qui appelle toutes les forces vives de la nation, toutes les forces vives qui prétendent que ce pays-là, que ses populations sortent de cette situation et souffrance », a laissé entendre la présidente de séance.

La sortie du président de la République, qui appelle ses militants à être prêts à l’affrontement, a été également commentée. Dédé Dioubaté a fermement condamné ces propos tenus le dimanche, 24 mars dernier au siège du RPG. « Le président de la République, le professeur Alpha Condé, a fait une violation de notre Constitution, à son article 37 qui stipule que quand un citoyen guinéen est élu président de la République, cesse d’être un président du parti, cesse de fréquenter un parti politique, même si c’est ce parti qui l’a élu, à plus forte raison venir là, tenir des propos contre tout le monde.

Un chef d’Etat ne doit pas commenter, faire des commentaires, dire dans ses propos le mot affrontement. Le mot affrontement pour un chef d’Etat, je dis que c’est un délit. Parce que, le chef d’Etat est là pour rassembler les populations guinéennes. Donc, il y a des mots, c’est formellement interdit pour un chef d’Etat », a martelé la politicienne.

Cette sortie ratée du président Alpha Condé a secoué même le parti au pouvoir qui a essayé de recoller les morceaux. Pour Dédé Dioubaté, « je crois que le président fera gaffe désormais d’ici la fin de son deuxième et dernier mandat en 2020 on l’espère.

Parce que la Guinée a besoin d’une mobilisation, la Guinée a besoin qu’on mette les guinéens ensemble, la Guinée a besoin de la paix du cœur. Ça, nous en avons besoin. Nous souffrons, il n’y a pas d’eau, il n’y a pas d’électricité et on n’a pas de bonnes routes. Difficilement on se nourrit, mais la paix cœur est plus que tout ça », a rappelé la coordinatrice chargée des affaires politique du PADES.

Fatoumata Diouldé Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS