Le Palais du Peuple de Conakry a servi de cadre à une conférence débat portant sur la magie et ses démystifications. Cette conférence a été organisée par l’association Africa Magie Moderne Internationale (A.A.M.M.I), dans l’après-midi d’hier samedi, 30 mars 2019, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Animée par le professeur malien Mamadou Babou Niang, cette conférence débat a connu une forte mobilisation des communautés malienne, sénégalaise, et burkinabé vinant en Guinée. Devant un auditoire attentionné, le conférencier a cité plusieurs types de magies dont la magie blanche, celle noire, la sorcellerie…

Parlant de la magie noire qui est celle pratiquée en Afrique, le professeur Mamadou Babou Niang a interpellé l’assistance notamment sur les magiciens qui prétendent multiplier de l’argent. « Faites beaucoup attention. Dieu n’a pas confectionné l’argent, ce sont les êtres humains qui ont confectionné l’argent. Tant que tu ne travailles pas, tu ne peux pas avoir de l’argent.

Donc, le marabout qui te dit : si tu me donnes un million je vais te donner 100 milliards, d’où viendront les 100 milliards qu’il fait sortir ? Au lieu de prendre ton argent, pourquoi ne pas faire ces 100 milliards pour lui-même ? Donc la magie est basée sur les travaux sataniques. C’est des travaux sataniques basés sur le mensonge, sur l’escroquerie », a-t-il expliqué.

Le conférencier rappelle d’ailleurs que la magie est interdite par toutes les religions divines. Et, ajoute-t-il, « beaucoup de maladies sont de nos jours provoquées par la magie noire basée sur le secret du démon ».

Joignant la théorie à la pratique, le professeur Niang a fait plusieurs démonstrations pour démystifier et démentir les agissements des sorciers et autres marabouts et féticheurs à travers lesquels ils impressionnent et trompent les gens non-initiés.

Présent à cette conférence, la maire de Kaloum qui était la marraine de la rencontre, a salué cette initiative qui permet d’expliquer aux jeunes générations certaines valeurs culturelles africaines qui sont aujourd’hui abandonnées. « L’Afrique a perdu ses valeurs. Nous nous sommes rabattus complètement et entièrement sur l’occident en oubliant que nos valeurs ancestrales ont permis à nos aïeux d’être centenaire, de vivre longtemps et surtout de vivre en bonne santé », a déploré Aminata Touré.

La maire de la commune de Kaloum regrette que la mystification soit devenue quelque chose qui est courant en Guinée. Ce qui « cause d’énormes préjudices à l’égard des femmes notamment ».

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com
Tel: 620 589 527/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com