Coyah : trois opposants à un 3ème mandat pour Alpha Condé relaxés par la justice

Le tribunal correctionnel de Coyah a rendu, ce vendredi 05 avril 2019, sa décision dans le procès des trois jeunes opposants à un troisième mandat, jugés en début de semaine pour « atteinte à la liberté de manifester ». La juridiction a estimé que les prévenus ne sont pas coupables des faits qui leur sont reprochés et les a relaxés pour « délit non constitué », a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Après quelques jours de détention, Aboubacar Sylla, Mamadou Conté et Djibril Kany Bangoura ont recouvré leur liberté ce vendredi. Les trois jeunes ont été arrêtés le dimanche 31 mars dernier lors d’un meeting des partisans du pouvoir à Coyah. Ils sont venus sur les lieux avec des pancartes disant « non à un troisième mandat ».

Inculpés pour « atteinte à la liberté de manifester », ils ont été jugés le mardi, 02 avril dernier, et le procureur avait requis une peine de 6 mois de prison assortie de sursis contre eux. Mais après son délibéré, le tribunal, par la voix de son président, Cheick Ahmed Tidiane N’Diaye, a renvoyé les prévenus des fins de poursuite « pour délit non constitué, conformément à l’article 7 de la Constitution, les articles 625 du code pénal et 544 du code de procédure pénale ».

Un ouf de soulagement pour les trois jeunes, célébrés en héros à Coyah. Un collectif de jeunes avait été constitué dans la préfecture, avec comme slogan : « Libérez les trois jeunes patriotes de Coyah ». Les membres de ce collectif étaient venus au tribunal pour apporter leur soutien à leurs amis. Ils ont pu rentrer avec eux ce vendredi, dans une ambiance toute festive.

De Coyah, Siba Guilavogui pour Guineematin.com
Tel: 620 21 39 77/ 662 73 05 31

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS