Le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) a mis sa menace à exécution ce mercredi, 10 avril 2019, en déclenchant une grève générale et illimitée à le territoire national. Dans la commune urbaine de Boké, l’appel à la grève générale a été suivi par endroit, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Depuis plusieurs jours, le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) menaçait de déclencher une grève générale et illimitée sur toute l’étendue du territoire national. Une manière d’exprimer son mécontentement face au non respect de l’accord signé avec le gouvernement le 10 janvier dernier. Le point de divergence réside dans le refus de permettre le recensement des effectifs dans les institutions d’enseignement supérieur.

Dans la commune urbaine de Boké, cet appel a été suivi à certains endroits. Au lycée Yomboya par exemple, les salles de classe étaient inoccupées ce matin. Il n’y avait l’ombre ni d’un élève, ni d’un membre de la direction, encore moins d’un enseignant. D’ailleurs, aux environs de 11 heures, le portail du lycée a été cadenassé.

Par contre, au lycée Filira, la grève est moins suivie, il n’y avait presque pas de paralysie. Toutes les classes sont occupées et les professeurs sont dans les salles de classe, sous la supervision de la direction.

Au collège de la même école, les membres de la direction étaient à leurs bureaux, quelques classes ouvertes avec des élèves et enseignants en activité. Toutefois, le nombre de classes fermées est nettement supérieur à celles où se tiennent les cours.

En outre, certaines écoles de Boké ville n’ont pas été perturbées ce mercredi. C’est le cas de l’école primaire Hadja M’Mah Camara, qui n’aurait reçu la lettre d’information d’aller en grève que ce mercredi matin.

Selon nos informations, plusieurs enseignants qui n’ont pas observé la grève de ce mercredi se disent prêts à rejoindre le mouvement dès demain jeudi.

Nous y reviendrons !

De Boké, Abdourahmane N’Diaré Diallo pour Guineematin.com

Tél : 628-98-49-38

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin