La ville de Kindia n’a pas observé le mot d’ordre de grève générale et illimitée déclenchée par le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG). Les cours se sont effectivement bien déroulés dans toutes les écoles de la ville, ce mercredi 10 avril 2019, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Les enseignants de Kindia ont-t-ils ignoré le nouvel appel du SLECG à une grève générale et illimitée ? C’est en tout cas l’impression qui s’est dégagée sur le terrain, ce mercredi. Les élèves et les enseignants ont rallié les classes, et les cours se sont déroulés comme d’habitude dans toutes les écoles de la ville.

Mais, Abdoulaye Bah, membre du bureau local du SLECG, assure qu’il ne s’agit nullement d’un boycott de la grève. Il explique que « les enseignants sont allés à l’école parce qu’ils n’ont pas reçu l’avis de grève. Et, c’est ce que nous sommes en train de distribuer maintenant là. Partout où nous sommes passés, ils ont promis de suivre mordicus ce mot d’ordre de grève. En plus, nous avons convoqué une assemblée générale demain à Kindia pour que tout le monde soit au même niveau d’information ».

Le syndicaliste espère qu’à l’issue de cette rencontre, tous les enseignants vont rester à la maison et observer la grève jusqu’à la satisfaction de leurs revendications. Des revendications qui consistent entre autres, au recensement des enseignants du supérieur conformément au protocole d’accord signé le 10 janvier 2019 entre le SLECG et le gouvernement et au retour des enseignants mutés « pour faits de grève » dans leurs anciens lieux de service.

A préciser que selon les autorités éducatives, le niveau d’avancement des programmes varie actuellement entre 60 et 70% à Kindia. Si cette grève est suivie, cela portera atteinte sérieusement à cette année scolaire, déjà beaucoup perturbée par la grève du SLECG, déclenchée à la rentrée scolaire.

De Kindia Amadou Bailo Batouala Diallo

Tél. : 628516796

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin