image d’archive

Depuis le lancement des épreuves physiques pour le recrutement dans l’armée guinéenne, la liste des victimes ne fait que s’allonger. Un 3ème cas de décès a été enregistré hier, mercredi 10 avril 2019, à N’zérékoré, le neuvième (9ème) depuis le début de cette opération. Un élève en classe de 10ème année, répondant au nom de Benjamin Gnabalamou, est tombé après avoir parcouru les huit (8) kilomètres, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

La série noire se poursuit pour les candidats au recrutement dans l’armée guinéenne. De Kankan à N’zérékoré, en passant par Mandiana et Lola, la liste des victimes s’allonge.

Un troisième cas de décès a été enregistré dans la ville de N’zérékoré. Il s’agit d’un jeune d’une vingtaine d’années, Benjamin Gnabalamou, détenteur du numéro 2750, élève en classe de 10ème au collège-lycée de Gouécké.

Selon nos informations, c’est après avoir parcouru les huit (8) kilomètres en moins de 40 minutes que Benjamin Gnabalamou est tombé. Il est transporté d’urgence par les services de la protection civile de l’hôpital régional de N’zérékoré. Quelques minutes après son admission dans la salle d’observation, il est placé dans la salle de réanimation. Notre source ajoute que c’est là que le jeune homme a rendu l’âme, sans aucune pièce d’identification.

Ce n’est qu’à 19 h que le tuteur de Benjamin Gnabalamou l’a découvert dans la morgue de l’hôpital régional de N’zérékoré.

Interrogé par notre reporter, un des candidats au recrutement, qui a couru avec la victime, a expliqué ce qu’il sait du drame. « Hier, on a mis nos numéros sur un papier et collé sur nos maillots. Et, pendant la course, les papiers sur lesquels nos numéros étaient portés se sont mouillés pour se déchirer… Ensuite, quand il est tombé, on l’a envoyé urgemment à l’hôpital. Moi, je suis parti à la maison à 14 heures. Depuis, je l’appelais mais pas de réponse. C’est quand son tuteur est venu me demander à 15 heures qu’on s’est mis à l’appeler, mais en vain. C’est pourquoi, on est venu le chercher à l’hôpital. Moi, j’avais le numéro 2751 et lui le numéro 2750. On était ensemble jusqu’à ce qu’il est tombé ».

Pour le tuteur de Benjamin Gnabalamou, qui a requis l’anonymat, « sa sœur lui avait dit de surseoir à ce recrutement, mais il n’a pas compris. Demain jeudi, on vendra prendre le corps ».

Si tout ce passe comme prévu, les candidates feront leur entrée en matière demain vendredi à partir de 7 heures. Elles auront à parcourir une distance de 6 kilomètres.

De N’zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tél :(00224) 620 16 68 16/666 89 08 77

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin