Le débat autour de l’élaboration d’une nouvelle Constitution permettant à Alpha Condé de briguer un troisième mandat continue de faire couler encre et salive. La question était à l’ordre du jour de l’assemblée générale hebdomadaire du PADES, ce samedi, 13 avril 2019. Les responsables de la formation politique d’opposition ont invité leurs partisans à se lever comme un seul homme pour barrer la route aux promoteurs d’un troisième mandat, rapporte un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Ce n’est plus un secret pour personne. Certains proches du président Alpha Condé ont clairement exprimé leur souhait de voir le locataire du palais Sékhoutouréya modifier l’actuelle Constitution pour briguer un nouveau mandat. La campagne de promotion d’une nouvelle Constitution a été lancée et des meetings ont déjà eu lieu dans ce sens dans plusieurs villes du pays.

Une situation qui doit interpeller le peuple de Guinée, selon Mohamed Kaba, coordinateur des administratives du Parti des Démocrates pour l’Espoir. « Ce qui est en train de se passer est extrêmement grave et doit attirer notre attention. On est en train de confisquer le pouvoir du peuple, au profit du chef de l’État qui va vers, si vous voulez, un troisième mandat. Il faut être très vigilant », a-t-il dit.

Mohamed a tenu aussi à répondre aux promoteurs d’un troisième mandat qui mettent en avant l’argument selon lequel, le président Alpha Condé a besoin d’un peu plus de temps pour parachever son œuvre. « Il a bien travaillé peut-être pour eux mais ça ne doit pas l’empêcher de respecter la loi s’il est légaliste. Et mieux, il a juré sur cette Constitution de respecter la loi lui-même et de faire respecter la loi par les autres. Donc ça veut dire qu’en aucun cas, il ne peut se dédire par rapport à ce qu’il a juré. On ne peut dire une chose et faire son contraire », a déclaré l’opposant.

Parlant du Front National pour la Défense de la Constitution, créé récemment pour barrer la route au projet de nouvelle Constitution, ce responsable du PADES a clarifié la position de sa formation politique. « Nous avons dit que nous allons participer à ce front et nous avons fait des propositions concrètes. Un plan de stratégie par rapport aux activités qui vont se faire. Nous allons y participer mais par les voies les plus autorisées. Notre parti est un parti de paix, un parti qui prône la non-violence.

Nous n’avons jamais soutenu les actes de vandalisme, les actes de violence, les actes où on porte atteinte à la vie et aux biens des citoyens. Nous allons nous battre, nous allons empêcher par le débat, nous allons utiliser toutes les voies légales qui sont à notre disposition pour que ce troisième mandat qui peut mettre en danger notre pays, ne se réalise pas », a-t-il dit.

Siba Guilavogui pour Guineematin. com

Tél. : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin