Le ministre conseiller spécial du président Alpha Condé menace de jeter l’éponge. Bah Ousmane est, en effet, en colère contre certains agissements du régime actuel. Il l’a exprimé lors de l’assemblée générale hebdomadaire de son parti, ce samedi, 13 avril 2019, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

A l’origine de la colère du président de l’UPR, deux éléments se dégagent. Le plus fondamental est le silence « coupable » des autorités face au retard du remplacement du maire UPR de Leymiro, Abdoul Aliou Salle, décédé en début d’année.

A Leymiro, l’UPR avait eu 5 conseillers sur les 17 au terme des élections communales de février 2018. Dans la coalition qui a remporté l’exécutif, le parti NFD de Mouctar Diallo a obtenu 2 conseillers à égalité avec le RPG. Les 8 autres ont été élus sur la liste de l’UFDG.

« A l’élection du bureau exécutif de la commune rurale de Leymiro, l’UPR a remporté le poste de maire. Les deux autres alliés ont eu chacun un poste de vice maire. Mais depuis le décès de notre maire, nous avons tout fait pour le remplacer, en vain. Comme c’est ainsi, nous voulons savoir qui se cache derrière cela », a dit le leader de l’UPR.

A défaut de récupérer le poste de maire, l’allié d’Alpha Condé annonce qu’il va quitter ses fonctions de ministre d’État, conseiller spécial du président de la République. « Nous ne pouvons pas accepter cela. Il faut que cela soit clair. Si nous n’avons pas notre poste de maire, eh bien, nous libérons la fonction que nous occupons. C’est d’abord le parti, c’est lui qui a nous mis là-bas, si ses intérêts sont bafoués, nous ne pouvons pas être d’accord », a dit Elhadj Ousmane Bah devant ses militants.

Le président de l’UPR promet d’ailleurs de publier prochainement une déclaration dans ce sens. Comme pour dire que les relations entre Alpha Condé et son allié de toujours ne sont plus au beau fixe.

L’autre point de discorde entre les deux alliés est relatif à la campagne de reconnaissance et de soutien du Fouta au président de la République, initiée par le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, Mouctar Diallo. Une initiative que ne partage pas Elhadj Ousmane Bah. Du moins dans la forme. Pour le leader de l’UPR, la dignité vient avant toute chose. « Nous tenons à préserver notre dignité, elle est plus importante pour nous que tout le reste ».

Reste à savoir quelle sera la réaction du président de la République face à cette menace de son allié de longue date.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 628089845

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin