Un conflit domanial oppose la famille de feu Elhadj Sidiki Cissé au commerçant Mamadou Diouldé Diallo alias Bobo dans le quartier Madina Dispensaire. Les membres de la famille Cissé, sommés de quitter leur maison, accusent la police d’avoir commis des exactions sur eux, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Tout serait parti de la vente du domaine de la famille Cissé sans le consentement de la plupart des membres de la famille. Aujourd’hui, le père de famille est décédé, et ses enfants refusent de quitter la maison qui se trouve sur le domaine racheté par Mamadou Diouldé Diallo, communément appelé Bobo. C’est ainsi que la police s’est rendu sur les lieux, le 10 avril 2019, pour les faire sortir de force. Mais, les membres de la famille Cissé déplorent l’attitude des agents de sécurité qu’ils accusent d’avoir commis des abus à leur encontre.

« Des agents de la BRB sont venus à bord de 6 pick-up. Ils ont fait sortir tous nos effets. Ils ont gâté beaucoup de choses : les plafonds, les portes, les fenêtres, les armoires et beaucoup d’autres objets de valeur. Puis, ils ont jeté une de nos mamans par terre. Celle-là ne pouvait même pas marcher », explique Lanciné Cissé, un des membres de la famille.

De son côté, Zénab Cissé, indique que c’est seulement deux membres de la famille qui ont vendu le domaine sans le consentement de 28 autres. Elle appelle donc le commerçant Mamadou Diouldé Diallo à aller les affronter devant la justice plutôt que de les faire sortir de force. « Le bâtiment là, c’est un héritage. On dit que nos grands frères ont vendu ici alors que nous on n’est pas informé. Comment deux personnes peuvent-elles vendre une concession sans l’avis des 28 autres membres de la famille ?

Est-ce que ça c’est de la fraternité ? Le nommé Diouldé dont on parle, il est venu ici en qualité de locataire, mon papa lui a donné notre magasin pour l’aider à trouver de quoi se nourrir. Mais si c’est lui qui vient nous mettre dehors puisque lui il a de l’argent, il n’a qu’à se présenter devant la justice. S’il sait qu’il ne nous a pas trichés, il n’a qu’à se présenter devant la justice on va voir. Après le jugement, on verra bien si ce domaine lui appartient », a-t-elle dit.

Egalement interrogé sur cette question, Mamadou Diouldé Diallo a indiqué qu’il a acheté ce domaine non pas avec les fils d’Elhadj Sidiki Cissé, mais avec le père de famille lui-même. Il assure être le propriétaire légal des lieux depuis 2010. « Je suis le propriétaire du domaine. Je l’ai acheté avec leur papa Elhadj Sidiki Cissé depuis 2010. Et, leur père m’a donné tous les documents y afférents. On est allé chez les notaires, on a notarié, j’ai le titre foncier à mon nom. Tous les documents sont faits mon nom.

Et aujourd’hui, c’est moi qui occupe la plupart du terrain, la famille elle se trouve juste derrière. Là où je vous parle, j’ai quatre réquisitions signées par les anciens procureurs et j’ai deux décisions de justice. Donc j’ai tout fait pour qu’ils quittent là-bas, ils n’acceptent pas. C’est ce qui nous a poussés à les faire sortir la semaine dernière. Et, on ne l’a pas fait dans la clandestinité. C’est un huissier de justice qui l’a fait. Avant cela, l’huissier a fait plus de 10 papiers qui leur demandent de libérer les lieux, ils ont refusé », a-t-il laissé entendre.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin