Abdenbi Attou, administrateur Général de la société EDG

Déjà incapables de fournir l’électricité aux Guinéens malgré toutes les promesses (mettant ainsi en mal le régime Alpha Condé et les citoyens), les dirigeants d’EDG ouvrent un autre front contre… le personnel de la société !

Dans un préavis adressé à l’Administrateur Général de la société,
Abdenbi Attou, le personnel d’Electricité de Guinée, à travers sa section syndicale, réclame une meilleure gestion. Les syndicalistes dénoncent le copinage qui caractérise la gestion de cette société depuis un certain temps et exige le renvoi des nouvelles recrues qui leur sont imposées par le super patron de la société.

Déjà, l’affairisme dans la gestion de la société EDG est de notoriété publique ! Ce qui met très mal à l’aise les employés. En plus, des véhicules et motos qui devaient faciliter la mobilité du personnel sont plutôt donnés à des personnes externes ; et, de nouvelles recrues sont favorisées aux dépens du personnel de la société, dénonce le syndicat.

Ainsi, ce sont plusieurs décisions et comportements qui ont irrité les employés « réguliers » d’EDG. Ces derniers, à travers leur section syndicale, agitent le chiffon rouge et menacent de déclencher une grève… Ce qui risque de perturber gravement la fourniture du courant électrique en République de Guinée en ces temps de précampagne…

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, cet avis de grève :

Objet : Préavis de grève
Monsieur,
Suite à nos multiples rencontres à travers lesquelles des discussions se sont déroulées autour de plusieurs points de revendication qui sont restés sans suites favorables de votre part ;
Le Collège Syndical :

  • Considérant que le contrat de gestion n’a pas prévu un plan social ;
  • Considérant que l’équipe de VEOLIA chargée de la gestion d’EDG doit évaluer le personnel, afin de combler le déficit par un programme de formation pour faciliter le transfert de compétence à la fin du contrat de gestion prévu en fin juin 2019 ;
  • Considérant que l’Administrateur Général a été clair dans son intervention au cours du mois de décembre 2018 à l’hôtel Kaloum qui justifie l’amélioration des indicateurs d’EDG ;
  • Considérant l’achat des moyens de locomotion (véhicules et motos) à des prestataires externes d’EDG au détriment du personnel de terrain de l’EDG ;
  • Considérant que depuis votre prise de fonction en octobre 2015, vous n’avez pas été capable de mettre en place une structure fonctionnelle de l’entreprise ;
  • Considérant votre refus du paiement des 40% d’augmentation salariale que le Gouvernement Guinéen a octroyé aux travailleurs guinéens depuis 2017 ;
  • Considérant que les promesses que vous tenez ne sont jamais respectées, entrainant non seulement une démotivation au sein des travailleurs mais contribuent à créer un climat d’inquiétude et de perturbation de la paix sociale ;
  • Considérant les recrutements inopportuns et parfois clandestins que vous opérés au sein l’entreprise;
  • Considérant le non-respect de la convention maison
    Considérant la gestion opaque de votre équipe au sein d’EDG ;
    Vous demande :
    • L’arrêt immédiat de tous ces recrutements fantaisistes qui n’obéissent à aucune procédure en vigueur ;
    • Le renvoie de toutes ces nouvelles recrues ;
    • Le redéploiement de ces moyens de locomotion aux unités opérationnelles d’EDG ;
    • Le paiement immédiat des 40% d’augmentation salariale ;
    • La mise en place immédiate d’un programme d’évaluation et de formation du personnel guinéen trouvé en fonction en vue d’un redéploiement basé sur les profils et les compétences conformément aux clauses du contrat de gestion ;
    • Diffuser les documents de gestion de l’EDG à l’interne ;
    • La mise en place des structures fonctionnelles ;
    • Définir un plan de carrière pour tout le personnel ;
    • La mise en place d’un système d’avancement automatique en classe, avec rétroactivité, pour chaque employé ayant totalisé quatre (4) ans sans évolution en grade ;
    • L’application de la convention d’entreprise
    • L’application sans délai des décisions accordant des droits et / ou des avantages aux travailleurs de l’E.D.G., conformément aux textes et procédures qui nous régissent.
    Ce préavis de grève doit s’étendre sur une période de dix (10) jours, à compter de sa date de réception pour vous permettre de satisfaire à nos revendications.
    A défaut, nous serons dans l’obligation de lancer le mot d’ordre de grève signifiant ainsi l’échec de l’équipe de VEOLIA dans sa gestion managériale d’EDG.
    Dans l’espoir qu’une suite favorable sera réservée au présent préavis de grève, veuillez croire, Monsieur l’Administrateur Général, en l’expression de notre haute considération.

Secrétaire Général
CAMARADE CISSOKO Ahmed

Copie :
ME
PRSE
Comité de Gestion
Fédération (CNTG, USTG, SIFOG)
Inspection du travail

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin