Après les deux premiers régimes guinéens très nationalistes (Sékou Touré et Lansana Conté) et la transition militaire, c’est un chef d’Etat ayant une double nationalité qui dirige la République de Guinée. Très proche des milieux français (notamment du parti socialiste), le président Condé est quelques fois accusé de favoriser son pays d’adoption (la France) à celui de sa naissance. Parti très tôt vivre en France (à l’âge de 5 ans, a-t-il révélé), Alpha Condé dit lui-même ne pas bien connaître le Guinéen ! Et, certains Guinéens le lui rendent bien…

Après l’incendie de la cathédrale Notre-Dame-de-paris, des fausses rumeurs ont annoncé que le président Alpha Condé a envoyé deux millions d’euros de contribution à la France dans le cadre de l’élan de solidarité pour la reconstruction de la cathédrale. Certains commentaires laissaient même entendre que le président guinéen- accusé de vouloir s’accrocher au pouvoir après la fin de son dernier mandat constitutionnel- chercherait ainsi à faire accepter son projet de changement (ou modification) de la Constitution guinéenne par les français.

L’absence d’interlocuteurs à la présidence de la République et au sein du gouvernement (qui refusent de communiquer avec les journalistes) a amplifié cette rumeur sur les réseaux sociaux, puisque les médias guinéens ont évité d’en parler avant d’avoir une version officielle, malgré le manque de répondants…

Mais, à cause des multiples commentaires sur les réseaux sociaux et surtout l’effet que le silence risquait de créer, c’est la présidence de la République qui a elle-même été dans l’obligation de réagir dans l’après-midi de ce jeudi, 18 avril 2019.

Dans un communiqué transmis par le Bureau de presse de la Présidence de la République, l’entourage du président Alpha Condé jure que cette rumeur est fausse : les caisses de l’Etat guinéen n’ont pas été vidées au profit des maîtres français…

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, la réaction de la présidence de la République.

La Présidence de la République rejette les allégations de certains médias

Suite aux fausses nouvelles relayées par plusieurs médias faisant état de la contribution de l’Etat guinéen dans la restauration de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris, le Bureau de Presse de la Présidence tient à démentir fermement ces allégations et invite les journalistes à se référer à lui chaque fois qu’ils seront en possession de telles informations.
Le Bureau de Presse réitère qu’il n’a jamais été question d’une contribution quelconque dans la restauration du monument historique dont il déplore par ailleurs le sinistre survenu.

Conakry, le 18 avril 2019

Le Bureau de Presse de la Présidence

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin