Après l’intérieur du pays, les épreuves physiques du concours de recrutement dans l’armée ont démarré à Conakry. Ce sont les candidats de la commune de Kaloum qui ont donné le ton, ce jeudi 18 avril 2019. Le lancement a eu lieu au camp N’Kwamé Nkrumah du KM 36, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Ils sont au total 3 000 candidats qui doivent passer les épreuves physiques du concours de recrutement dans l’armée au compte de la commune de Kaloum. Pour la journée de ce jeudi, 1 500 candidats (garçons et filles) ont passé le test. A la fin des épreuves, 233 candidats ont été présélectionnés après avoir validé les critères (course, abdos et pompes).

A l’issue de cette première journée, le Colonel Balla Samoura, directeur régional de la gendarmerie de Conakry, a tiré un bilan satisfaisant. « Pour l’instant, aucun cas de décès, ni de blessé n’a été enregistré. Parce que tout simplement, on a tenu beaucoup de sensibilisations au départ, et les candidats ont été sensibilisés sur les enjeux de ce genre d’épreuves. Un sujet de 18 à 28 ans qui a validé un certificat médical et qui s’est entrainé pendant un bon temps, physiquement il pourrait passer ces épreuves-là sans difficultés », a dit l’officier.

Le Colonel Balla Samoura ajoute que toutes dispositions ont été prises pour que ce test se passe dans les meilleures conditions et qu’il n’y ait pas de fraudes. « Sur le plan sanitaire, vous avez vu tout le dispositif qui a accompagné les épreuves de ce matin. Un important déploiement de la Croix-Rouge, de la protection civile et des services de santé de la commune de Kaloum. Pour lutter contre les cas de fraudes, vous avez également constaté le dispositif de policiers, de gendarmes et de militaires du camp Kwamé Nkrumah du KM 36.

Depuis 07 heures du matin ils sont là, pour que l’itinéraire soit complètement bouclé, que les coureurs normaux puissent courir sans se faire non seulement faucher par les véhicules et sans se faire monnayer par leurs efforts. Ce déploiement a pour mission, d’empêcher toute infiltration et tout cas d’accident qui pouvait mettre en danger la vie des candidats », a laissé entendre le directeur régional de la gendarmerie de Conakry.

A noter que les 1500 autres candidats de la commune de Kaloum passeront leurs épreuves physiques demain vendredi. Suivront ensuite ceux des quatre autres candidats de la capitale guinéenne.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tél. : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin