Le secrétaire général chargé des collectivités décentralisées de Siguiri et préfet par intérim, Siné Magassouba, a passé le témoin au colonel Moussa Condé. La cérémonie a eu lieu hier jeudi, 18 avril 2019. Le colonel Condé a fait savoir que la recréation est terminée, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

C’est la salle de conférence de la préfecture qui a servi de cadre à cette cérémonie de passation de service. Elle a réuni tous les cadres préfectoraux, les sous-préfets en présence du général Mohamed Gharé, gouverneur de la région administrative de Kankan.

Dans son discours, le préfet par intérim, Siné Magassouba a démenti le nombre élevé de conflits relayé par un rapport montré au préfet entrant. « Il y a un rapport qui parle de 77 conflits à Siguiri, je m’inscris en faux contre cette affirmation. Il y a bien des conflits à Siguiri, des conflits miniers liés aux limites. Mais, la plupart est résolue. Quand je prenais fonction, j’ai trouvé 44 conflits », a tenu à souligner Siné Magassouba.

Par ailleurs, monsieur Magassouba a regretté la dégradation de l’environnement que connait la préfecture de Siguiri. « En dépit des mesures adéquates monsieur le préfet, nos cours d’eau ont disparu par l’utilisation des concasseurs ainsi que la coupe abusive du bois le long desdits cours d’eaux, la pollution et la disparition de faune ».

En outre, Siné Magassouba va conseiller son successeur de se pencher sur le budget préfectoral qui est loin d’être une réalité. « Monsieur le préfet, la tâche principale qui vous attend, c’est l’organisation d’un conseil administratifs préfectoral pour doter la préfecture de Siguiri d’un budget. Cela fait trois ans qu’il n’y a pas de budget. Le budget est sur papier, mais le conseil ne se tient pas », a dévoilé le préfet par intérim.

Pour sa part, le préfet entrant, le colonel Moussa Condé, a dit quelles vont être ses priorités. « Mes priorités seront la consolidation de la paix, le développement de Siguiri. J’exhorte à œuvrer pour amener la paix dans les multiples zones de conflits. Jadis, la population qui partageait tout ce qu’elle gagnait se tourne le dos, s’entre-tue aujourd’hui à cause de l’or ».

Pour finir, le colonel Condé a mis en garde les fauteurs de troubles. « A ceux qui ont l’habitude de perturber la quiétude des paisibles populations en volant les biens, en tuant ou en blessant, qu’ils cessent, car rien ne sera comme avant ».

De Siguiri, Bérété Lanceï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com