L’assainissement du fichier des enseignants et la prochaine fête internationale du travail, qui sera célébrée le 1er mai, ont dominé les débats à l’occasion de l’assemblée générale du SLECG (Syndicat libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée) de ce samedi 20 avril 2019. Aboubacar Soumah a mis l’occasion à profit pour informer les syndiqués de la suite du recensement et des dispositions à prendre pour que la fête du travail soit belle, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Le secrétaire général du SLECG, Aboubacar Soumah, est revenu sur l’assainissement du fichier des enseignants. « Dans le cadre de l’application du protocole d’accord concernant nos 8 millions de FG, on est en train de poursuivre l’assainissement. Mais, comme l’administration scolaire est en train de prendre toutes les dispositions pour essayer de voiler les fictifs, nous allons voir. Parce que, à notre calcul, si on nous permettait de découvrir tous les fictifs, on serait parti au-delà des 8 millions.

Mais, comme ils sont en train de saboter pour essayer de voiler ces fictifs, parce qu’ils vivent de ça, c’est un réseau très fort une mafia puissante qui est entrain de se servir à travers les fictifs là. Si toute fois, suite à l’assainissement, on n’arrive pas à être satisfait et dans un délai de rigueur, nous allons déclencher la grève et cette fois-ci, elle ne s’arrêtera que lorsqu’on aura obtenu nos revendications », a martelé Aboubacar Soumah.

En outre, Aboubacar Soumah s’est penché sur l’organisation prochaine de la fête des travailleurs. Selon lui, elle sera une occasion pour eux de se mobiliser afin de prouver au monde qu’ils sont prêts à se battre ensemble pour l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail. « L’année passée, on n’était pas invités. Mais, par la force de notre mobilisation, on s’est fait inviter et on s’est imposé. Cette année, c’est nous qui organisons mais sur fond de crise. Cette fois-ci, la CNTG et l’USTG de Mamou sont entrain de préparer ces festivités ensemble.

Mais, le ministre du travail, qui a rencontré toutes les centrales, souhaite que toutes les centrales soient ensemble pour la célébration de cette fête. Ce que nous autre centrale avons accepté. L’USTG, plus les 11 autres centrales, nous avons mis en place une dynamique qu’on a dénommée Mouvement Syndical Guinéen. Nous avons envoyé une délégation vers la CNTG pour que soyons ensemble dans cette dynamique. Ils avaient dit qu’ils allaient nous revenir mais jusqu’à nos jours, ils ne sont pas revenus nous voir pour nous donner leur position par rapport au mouvement syndical que nous avons mis en place.

Donc, nous ne sommes pas certains que nous serons ensemble lors de la fête du 1er mai. On vous a invités pour vous rendre responsables, pour qu’au niveau de toutes les écoles, il y ait une grande mobilisation, pour qu’on prouve que nous sommes des travailleurs dignes de ce pays. Nous invitons tout le monde, à travers notre mobilisation, qu’on sache que nous sommes déterminés et que nous ne sommes pas prêts à reculer. Nous nous battrons toujours dans le cadre de l’amélioration de nos conditions de vie et de travail », a-t-il laissé entendre.

Salimatou Diallo pour Guineematin.com
Tél:224623532504

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com