La lancinante question de la révision de la Constitution pour permettre à Alpha Condé de se maintenir au pouvoir delà de 2020 polarise toutes les attentions dans les états major des partis politiques. Le Parti des Démocrates pour l’Espoir (PADES), a réaffirmé son opposition à cette velléité entretenue par la mouvance présidentielle. C’était à l’occasion de son assemblée générale de ce samedi 20 avril 2019, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

A l’occasion de cette rencontre politique, les responsables du PADES ont une novelle fois dénoncé la campagne en cour en faveur d’une modification de la Constitution guinéenne. Pour Mohamed Kaba, coordinateur chargé des affaires administratives du parti, « quelque soit les formes utilisées ou qu’ils vont nous présenter, que ce soit la modification de la Constitution, qui est d’ailleurs barricadée par certains points par rapport à l’article 27, nous disons non au troisième mandat.

Qu’il s’agisse d’élaborer une nouvelle Constitution, nous disons non au troisième mandat. Qu’il s’agisse par superflu de glisser le mandat comme on l’a fait avec les députés, nous disons non au troisième mandat. Il faut qu’on soit sérieux dans ce pays. Il faut qu’on fasse attention. On ne peut pas sacrifier l’avenir de tout un peuple pour la volonté d’une seule personne. Quelque soit la volonté de cette personne, la vie de 12 ou 13 millions de guinéens que les desiderata d’une seule personne…

Les hommes passent, la nation demeure. Vous avez vue la sortie du Chef de l’Etat qui est allé jusqu’à demander à ce que ses militants soient prêts à l’affrontement pour lui garantir un troisième mandat. C’est extrêmement grave dans un pays où le tissu social est très fragilisé », a regretté Mohamed Kaba.

Par ailleurs, le coordinateur chargé des affaires administratives du PADES a dénoncé l’utilisation des fonds publics pour promouvoir le 3ème mandat. « Vous avez vu, malgré la situation économique difficile, on est en train d’utiliser l’argent public partout dans le pays pour faire la promotion d’un 3ème mandat. Dans une situation difficile, les services sociaux ne sont pas garantis aujourd’hui, nous n’avons pas d’eau, des femmes font des kilomètres pour trouver de l’eau.

Nous n’avons pas de routes. On trouve des occasions pour utiliser nos fonds pour faire la promotion d’un troisième mandat. Qu’est-ce qui est difficile ? On viole la loi. La Loi dit qu’il n’y pas de troisième mandat. Ceux qui se lèvent pour dire qu’il n’y a pas de troisième mandat sont arrêtés et emprisonnés et on laisse ceux qui soutiennent le troisième mandat faire leur promotion. Qui doit être arrêté ? Qui doit aller en prison ? C’est ceux qui violent la Loi. C’est ceux qui font la promotion du troisième mandat actuellement ».

Pour sa part, Ibrahima Camara, un des coordinateurs du PADES, a tiré à boulets rouges sur le président Alpha Condé qui n’a jamais réalisé ses promesses. « Alpha Condé a fait quoi ? Nous avons élu Alpha Condé pour un programme économique. Il a dit qu’il va faire le bonheur de la Guinée. Il a fait des promesses partout. Il a promis des marchés, il a promis l’électricité, il a promis des programmes qu’il n’a jamais respectés. Alpha Condé prend les guinéens pour des moutons, il fait ce qu’il veut.

C’est le seul président dans le monde qui s’arrête devant les médias étrangers pour critiquer le peuple de Guinée. Alpha Condé n’a aucun respect pour le peuple de Guinée. C’est pourquoi, j’ai pitié pour les cadres qui le suivent, parce qu’ils seront jugés ici en Guinée. On les amènera en justice comme au Burkina. Au Burkina, ceux qui ont cultivé le troisième mandat ont été jugés. En République de Guinée, nous les connaissons tous, nous allons les juger tous insha Allah », promet-il.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tel: 666 91 92 25 / 622 91 92 25

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com