Au lendemain de la finale du tournoi de football organisé à Pita dans le cadre du mois de reconnaissance du Fouta au président Alpha Condé, Macka Baldé, Directeur général adjoint de l’Agence Nationale du volontariat Jeunesse,  a accordé un entretien à Guineematin.com, ce dimanche 21 avril 2019. Le vice-président du parti NFD, dont le président Mouctar Diallo, ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, est l’initiateur de cette activité, tire un bilan satisfaisant de l’événement.

Monsieur Baldé salue la qualité de la mobilisation qui témoigne, selon lui, que les populations de Pita adhèrent aux idéaux et aux actions du président de la République, Professeur Alpha Condé. Il en a profité pour répondre à l’UFDG, le principal parti d’opposition du pays, qui a dénoncé l’initiative de Mouctar Diallo. Un parti qu’il dit être en perte de vitesse.

Décryptage !

Guineematin.com : le mois de reconnaissance du Fouta au président Alpha Condé, organisé à Pita, s’est achevé par la finale du tournoi de football qui a eu lieu hier, samedi 20 avril 2019. Vous avez l’un des acteurs majeurs de cette activité initiée par le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes et président des NFD, Mouctar Diallo, quel bilan en tirez-vous ?

Macka Baldé : c’est une réelle satisfaction qui nous anime aujourd’hui suite ce que les populations de Pita nous ont prouvé hier, et durant tout le temps qu’ont duré ces activités, à travers la grandiose mobilisation en faveur des actions du président de la République, le professeur Alpha Condé. Vous n’êtes pas sans savoir que le terrain n’était pas facile pour nous.

On a été victime de diffamation, de calomnie, de pas mal de choses à travers des médias, à travers des meetings  même qui ont été organisés contre la réussite de notre événement. Mais, malgré tout ça, les populations du Fouta, en particulier ceux de Pita, ont montré leur adhésion à l’initiative et aux actions du président de la République.

Guineematin.com : qui a mené cette campagne de diffamation dont vous parlez ?

Macka Baldé : vous savez que l’UFDG nous a attaqués ouvertement. C’est notamment Fodé Oussou et d’autres membres du parti dont le député périmé de Pita, Diouldé Sow, et celui de Labé, Cellou Baldé. Mais, ce sont des députés périmés qui ne peuvent plus parler au nom de leurs collectivités, au nom de leurs préfectures parce que leur mandat a expiré.

Ils sont venus dire où est Pita, et Pita a répondu. Pita a répondu par l’adhésion des populations en faveur des actions du président de la République. Et, le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes a eu le courage et l’audace d’initier ce tournoi à une période aussi qui est très difficile.

Vous n’êtes pas sans savoir que des gens sont venus dire qu’on est venu pour le troisième mandat, par rapport à la modification de la Constitution. Ils ont pris aussi le déguerpissement de Kaporo-Rails et l’ont mis sur le dos du président de la République pour dire qu’il déteste le Fouta, qu’il a chassé les populations du Fouta et qu’il ne fallait pas accueillir ce tournoi. Mais, malgré toute cette campagne de diffamation et de calomnie, les populations de Pita ont répondu par le Oui.

Guineematin.com : selon vous, qu’est-ce qui a pesé en votre faveur, qu’est-ce qui a favorisé la mobilisation autour de ce tournoi ?

Macka Baldé : ce qui a pesé, c’est la clairvoyance, c’est la vision, c’est la stratégie, c’est les réalisations, les acquis. En effet, les populations n’ont plus besoin des paroles des politiques qui sont en quête du pouvoir, surtout que ce sont des gens qui ont géré pendant un moment ce pays, dont on connait le résultat.

Les gens ont vu que celui qui est là, malgré toutes les manifestations enregistrées depuis 2010, a réussi quand même à poser des actes concrets. Vous n’êtes pas sans savoir que les manifestations récurrentes découragent les investisseurs à aller dans un pays. Mais, malgré cela, malgré Ebola, le président Alpha Condé a réussi à poser des actes.

Il y a quelques années, lorsque certaines personnalités venaient en Guinée, les gens partaient dormir à Dakar ou Abidjan parce qu’il n’y avait pas d’hôtels dignes de ce nom. Mais aujourd’hui, grâce au président de la République, nous avons pas mal de grands hôtels à Conakry. Au Fouta aussi, le président est en train de réaliser plusieurs œuvres, notamment le bitumage des différentes routes de Pita ; il y a la fibre optique aussi qui est en phase d’être installée un peu partout à Pita, les travaux sont en cours.

Au niveau des collectivités locales, le président a donné 1 milliard et quelques à toutes les sous-préfectures. Quand vous prenez par exemple Timbi Madina qui a reçu pour la première fois 1 milliard 900 millions de francs dans le cadre du développement local, tout ça ce sont des actions qu’il faut saluer. Et quand nous avons été accueillis à Timbi Madina, Maci, Bantighel, Ley Miro, les maires même issus de l’UFDG, ont salué et encouragé les actions que le président est en train de mener sur le terrain.

Donc, les populations sont en train de comprendre que refuser le chef n’est pas en leur faveur, mais il faut plutôt adhérer aux idéaux du président, exprimer leur volonté, leurs besoins pour le président puisse les satisfaire.

Guineematin.com : il y en a quand même qui pensent que cette mobilisation qu’on a constatée à Pita est juste circonstancielle, et qu’elle ne va pas se traduire notamment dans les urnes.

Macka Baldé : si c’était circonstanciel, les gens allaient se mobiliser juste au début. Mais on a constaté que du 06 jusqu’au 20 avril, la mobilisation n’a pas baissé. Il y a eu même des sous-préfectures qui nous ont accueillis alors qu’on n’était pas annoncé. C’est-à-dire, à travers notre cortège, s’ils savent qu’on va dans une localité, ils forment des fils de façon spontanée pour nous attendre.

Il y a quelques années seulement, ce n’était pas du tout simple d’organiser un meeting en faveur du pouvoir au Fouta. Mais aujourd’hui, comme ce parti est en perte de vitesse, ils ont fait toute la campagne de manipulation qu’il y a eu lieu pour boycotter nos activités mais ça n’a pas fonctionné.

Guineematin.com : vous pensez donc que l’UFDG a perdu Pita ?

Macka Baldé : les populations de Pita ont montré qu’elles sont avec le ministre Mouctar Diallo, qu’elles sont avec le président Alpha Condé, et qu’elles sont avec les cadres qui ont accompagné cette initiative. Pita a déjà dit son mot. Ce qu’il faut surtout saluer, c’est que depuis qu’on a commencé ce tournoi, nous n’avons pas vu de banderoles où on insulte le président de la République, où on parle de sabotage, il n’y en a pas eu. Partout, ce qu’on a vu, c’est des banderoles où on parle de paix, d’unité nationale, de cohésion sociale, où on remercie le président de la République pour ses actions.

Cela veut dire simplement que les gens sont en train de prendre conscience surtout à Pita, qui est quand même le poumon de la contestation en Guinée. Quand on parle de l’Axe Hamdallaye-Bambéto-Kagbelen, la plupart ce sont des gens de Pita. Si aujourd’hui, tous ces gens se mobilisent en faveur du président Alpha Condé, je pense que ce sont les mentalités qui sont en train de changer.

Après avoir contesté contre le pouvoir de Lansana Conté, contre la junte militaire et contre le président Alpha Condé lui-même, ils ont compris que la solution se trouve dans les mains du président. Et donc, ils sont en train de rectifier le tir.

Entretien réalisé par Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628124362

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com