Trois personnes ont péri dans un nouvel éboulement survenu hier, dimanche 21 avril 2019, dans une mine d’or de la sous-préfecture de Doko (Préfecture de Siguiri). Ces victimes portent à 9 le nombre de personnes tuées dans les mines d’or de cette localité en seulement une semaine, a appris Guineematin.com à travers son correspondant basé à Siguiri.

Ce nouvel éboulement s’est produit dans la mine d’or appelée Nakokönö. Naman Doumbouya, Bouréma Doumbouya et Moro Condé, tous originaires de Siguiri, se sont retrouvés coincés dans le trou. La Croix-Rouge locale est venue à leur secours, mais elle n’a pu sortir du trou que leurs corps.

« Nous ne pouvons pas dire comment cet éboulement s’est produit, le trou n’était pas profond. C’est au maximum 3 mètres de profondeur. Nous avons identifié les victimes et les corps ont été remis aux parents.

Les mines d’or ont fait assez de victimes ces derniers jours à Doko. Ça fait 9 morts en l’espace d’une semaine seulement. Le samedi passé, il y a eu trois morts à Nafadji ; le même jour, une personne a péri à Banakoro ; deux personnes ont trouvé la mort à Bourèfèn le dimanche et puis maintenant trois personnes à Kourako », témoigne Djanko Dansoko, membre de la Croix-Rouge de Doko.

A noter que les trois victimes de ce dernier éboulement ont regagné leur dernière demeure hier, dimanche 21 avril 2019, dans la localité de Kourako.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin