A Conakry, plusieurs commerçants grossistes assurent avoir vu leurs chiffres d’affaires chuter ces derniers temps, en raison du mauvais état de certaines routes à l’intérieur du marché de Madina. C’est notamment ceux qui occupent la zone appelée Madina Dispensaire. Ces opérateurs économiques qui se sont confié à un reporter de Guineematin.com, déplorent cette situation et interpellent l’Etat sur la question.

Almamy Touré

Parmi ces commerçants, Almamy Touré, porte-parole de l’association des commerçants de Madina, le plus grand marché de Guinée. Rencontré dans sa boutique, il explique l’impact négatif du mauvais état des routes sur l’activité des commerçants. « Ce qui est de l’état des routes de Madina, surtout Madina Dispensaire, les routes sont très dégradées. Nous sommes dans cet état depuis longtemps. On avait beaucoup d’espoir à la venue d’Alpha Condé.

Mais depuis 2010, on ne fait que mener des démarches pour que nos routes soient bitumées, en vain. Nous n’avons pas eu de suite favorable. Les routes sont dégradées de telle sorte que nous avons des problèmes à acheminer nos marchandises à destination. Il y a des remorques qui tombent chaque jour. Ce qui cause des dégâts matériels très importants », témoigne ce commerçant.

Il ajoute qu’en plus de ces pertes subies par les commerçants suite aux accidents causés par le mauvais état des routes, d’autres problèmes sont enregistrés sur le terrain. « La semaine passée, les populations du quartier se sont mobilisées pour ériger des barricades, pour dire qu’il n’y aura pas d’activité à Madina tant que l’État ou les commerçants ne réparent pas les routes. Le lundi passé, nous avons alerté l’administrateur du marché de ce qui se passe. Les populations et nous, avons les mêmes difficultés.

Vraiment, on demande à l’Etat de nous venir en aide, pour que tout ce qu’on a eu comme espoir depuis 2010 qui n’a pas été réalisé, soit enfin réalisé. Surtout quand on sait l’importance des routes de Madina, qui est le poumon de l’économie, s’il faut dire, de la Guinée. Si les activités sont ralenties à cause des routes, ce n’est vraiment pas bien », a-t-il dit.

Ousmane Baïla Barry

Face à la situation actuelle des routes dans ce marché, Ousmane Baïla Barry, commerçant, se demandent bien à quoi servent les taxes qu’il paye. « Le gouvernement nous fatigue beaucoup. On a beaucoup soufferts. Ils se présentent ici chaque fois pour le paiement des taxes, que ce soit l’insalubrité, le courant et autres taxes que nous payons. Nous payons tout cela. Mais, nous ne savons pas à quoi ça sert. Souvent, il y a des cas d’accidents ici, mais difficilement nous arrivons à faire évacuer les blessés dans les postes de santé. Tout cela parce qu’il n’y a pas de routes, il y a les bouchons, les camions sont en panne un peu partout à cause du mauvais état de la route. C’est dommage !».

Ismael Camara

Chez les riverains du marché également, ce sont les mêmes plaintes qui se font entendre. Ismaël Camara, habitant de Madina Dispensaire, est l’un des jeunes qui ont manifesté dans la zone la semaine dernière. Il déplore le nombre élevé d’accidents dans cette partie de Conakry et menace, si rien n’est fait, de reprendre prochainement la rue, lui et ses amis. « Le problème est que nous sommes en train d’enregistrer ici beaucoup d’accidents. Il y a des camions qui tombent, des conteneurs ainsi de suite. Nous avons perdu plus de 7 motos ici, les conteneurs tombent sur nos motos.

Bientôt la saison pluvieuse, nous n’avons pas de caniveaux ici. Quand il pleut, les ordures quittent le marché pour aller se loger dans nos concessions. C’est pourquoi, nous avons décidé de barricader la route afin d’alerter le gouvernement pour qu’il vienne réparer nos routes. Si toutefois, d’ici la fin de ce mois, on ne voit rien de la part de l’État, nous allons encore barricader la route et demander aux commerçants de fermer les boutiques. Nous allons tout fermer », a prévenu le jeune homme.

Mohamed DORE pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin